Les transporteurs dénoncent les banques, sommés de payer des crédits et des intérêts

02 avril 2020 - 08:21

Plusieurs entreprises membres de la Fédération nationale de Transport Touristique (FNTT) sont en colère contre « les provocations» de certaines banques en cette période de crise Coronavirus. Elles ont décidé de les poursuivre en justice pour mauvais traitement de clients et de ne plus traiter avec eux à l’avenir.

En total contradiction avec les mesures prises par le Comité de Veil Economique pour soutenir les familles et les entreprises touchées par les effet de cette pandémie, la Fédération a révélé que certaines banques demandent à leurs entreprises de payer les échéances de leurs crédits.

Dans un communiqué reçu par le journal « Al Oâmk », la FNTT dénonce « le non-respect par certaines institutions bancaires donatrices des décisions prises par les autorités compétentes ». Elle indique que des chefs d'entreprises du transport touristique ont été surpris de «recevoir par mail des demandes pour signer des demandes de rééchelonnement de leurs crédits assorties de paiement d’intérêts, et ce d’une manière immorale, sans tenir compte de la force majeure ni de la situation exceptionnelle que traverse le secteur».

Pour sa part, Mustafa Amal, vice directeur financier de la Fédération précise que plusieurs entreprises du secteur ont «reçu par mail des avenants de leurs banques leur demandant de les signer sans consultation, ni clémence pour ces entreprises». Dans une vidéo publiée sur la chaîne "YouTube" de la Fédération, il estime qu’il s’agit «d’un acte injuste à l’égard des entreprises, car les intérêts ajoutés devaient être annulés et non comptabilisés vu les circonstances que traverse le Maroc ».

La Fédération a adressé une demande d’« équité » et pour « une intervention urgente » au chef du gouvernement, au ministre de l'Économie et des Finances, président du Comité de Veil Economique, au ministre du Tourisme, ainsi qu’au ministre de l'Équipement, des Transports et de la Logistique. Elle réclame «une intervention immédiate et urgente pour permettre aux professionnels du transport touristique de bénéficier du report du remboursement des crédits bancaires conformément aux décisions prises à cet égard par les autorités compétentes pour atténuer les effets de la crise sur le secteur du transport touristique classé parmi les secteurs affectés par la pandémie».

Il convient de rappeler que le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) avait annoncé l’opérationnalisation dès lundi 30 mars des mesures prises dans le cadre du Comité de Veille Économique pour le soutien et l’appui aux ménages et aux entreprises directement touchés par les conséquences de la pandémie du coronavirus. Les entreprises peuvent ainsi bénéficier de ligne de crédits remboursables au plus tard le 31 décembre 2020 pour faire face aux versements des salaires de leurs employés et payer leurs fournisseurs.

Dans le même contexte, le ministère de l'Économie et des Finances a également lancé le produit « Damane Oxygène » garanti par la Caisse centrale de garantie qui vise à mobiliser des ressources financières, couvrant 95% du montant du crédit, au profit des entreprises dont la trésorerie s'est détériorée du fait de sa faible activité, ce qui permet aux banques de leur accorder des crédits exceptionnels pour financer leurs besoins en fonds de roulement dans les plus brefs délais.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

« Transform Tomorrow Together », le nouveau plan de transformation stratégique de la SCR

KIA remporte quatre prix au prestigieux concours de voiture en Russie

Maroc: La croissance économique prévue à 4,8% en 2021