Coronavirus: El Otmani réaffirme que la situation épidémiologique au Maroc demeure "maîtrisée"

21 avril 2020 - 06:40

Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a réaffirmé, mardi à Rabat, que la situation épidémiologique au Maroc demeure "maîtrisée" malgré la hausse observée du nombre de contaminations ces derniers jours.

En réponse à une question centrale sur "la réalité et les perspectives de la lutte contre les répercussions du coronavirus" lors de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des conseillers, M. El Otmani a souligné que les mesures préventives prises à cet effet ont permis de maintenir la situation sous contrôle et d'"éviter le pire des scénarios à savoir l'élargissement du cercle de contamination".

La prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 20 mai prochain s'est avérée nécessaire pour endiguer la propagation de l'épidémie et maitriser la situation, a-t-il estimé, relevant que sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, le système national de santé s'est mobilisé depuis le début en vue de faire face aux conséquences de cette crise sanitaire.

Le chef du gouvernement a, dans ce sens, salué la décision du Souverain de mettre la médecine militaire au service de la médecine civile, permettant ainsi la mobilisation et la synergie des moyens médicaux et sanitaires afin de préserver la sécurité et la santé des citoyens.

Après avoir noté qu'un montant de 2 milliards de DH a été alloué au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie de coronavirus pour couvrir les dépenses liées principalement à l'achat de matériel médical et hospitalier, M. El Otmani s'est attardé sur les efforts consentis par le secteur de la Santé en termes notamment de consolidation des capacités d'accueil pour les cas de maladie.

Il a à cet égard précisé que 47 établissements hospitaliers ont été réservés aux patients atteints de Covid-19, dotés de 1.826 lits dans une première phase, qui peuvent être renforcés en fonction en cas de nécessité dans toutes les régions.

En outre, il a été procédé à la mobilisation de 1.214 lits de réanimation aux hôpitaux publics, dont 371 lits dans les Centres hospitaliers universitaires (CHU) et 800 lits sont tout prêts pour recevoir les patients infectés (80 malades dont 29 cas critiques ont déjà été accueillis).

Abordant les mesures relatives à la capacité d'accueil, M. El Otmani a souligné que les cliniques privées ont mobilisé 504 lits de réanimation supplémentaires avec tout le staff et tous les équipements médicaux nécessaires et mis à disposition une équipe médicale composée de 985 médecins.

Par ailleurs, environ 177 hôtels et unités touristiques dans 38 villes avec une capacité d'accueil de 7.600 lits, ont eux aussi logé les cas suspects d'infection dans le cadre du confinement et certains professionnels de la santé et de la sécurité, a-t-il dit.

Sur le plan de la vigilance épidémiologique, le chef du gouvernement a souligné que le système national de surveillance épidémiologique a joué un rôle important dans le suivi et la notification des cas d'infection liés au Covid-19 depuis l'apparition de l'épidémie à l'échelle mondiale. Il a cité essentiellement la prise d'une série de mesures pour le renforcement de la vigilance au niveau du Centre national d'opérations d'urgence en santé publique (CNOUSP) depuis l'annonce des premiers cas infectés en Chine, la mise en place du Plan national de veille et la hausse de la fréquence des analyses au laboratoire pour atteindre actuellement 2.000 tests par jour.

En plus, 177 hôtels et unités touristiques dans 38 villes avec une capacité d'accueil de 7.600 lits, ont eux aussi accueilli des cas suspects d'infection dans le cadre du confinement et certains professionnels de la santé et des membres des services de sécurité.

Au niveau de la prise en charge des cas infectés, le secteur de la santé a adopté un protocole de soin dédié à la prise en charge de ces personnes, après son approbation par un comité scientifique et technique national et a mis en place un plan d'organisation pour prendre en charge les cas suspects et confirmés dans les établissements de santé. L'accent a été aussi mis, selon lui, sur la mise à niveau des laboratoires nationaux en matière de diagnostic du virus et l'amélioration des conditions d'hébergement et de restauration pour le personnel soignant et les personnes infectés.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Tazi: Le débat sur la richesse est « dangereux » et ne mènera pas à une réconciliation

Zagora : le conseil provincial adopte des projets en matière d’éducation, de santé et d’eau potable

Un leader du RNI : « Ni «G8 » ni « G4 », nous refusons toute alliance avant les élections »