Publicité durant Ramadan: Les investissements en baisse de 36%

03 mai 2020 - 02:38

Les chiffres des investissements publicitaires sur tous les médias nationaux (télévision, radio, affichage, presse, cinéma et digital) sont en forte baisse en ce début de ramadan à cause de la crise Coronavirus.

Comparé à 2019, ces chiffres annoncés par l’agence spécialisé Impremuim, s’élèvent en brut « durant les 7 premiers jours du mois de ramadan, à moins de 166,5 millions de dhs, soit -36% par rapport à l’année précédente». La radio est le média le plus touché avec -50% comparé à la même période en 2019, le digital enregistre une baisse de -45%, la télévision de -35%, la presse est à -33% et l’affichage, qui est le média le moins touché, connaît une baisse de -25%, alors que le cinéma est en arrêt d’activité à cause de la crise.

En termes de répartition budgétaire, la télévision est toujours le média le plus plébiscité à hauteur de 64% (soit -2 points par rapport à 2019), suivi de l’affichage avec 16% de parts de marché (soit +2 points), la radio qui perd 3 points avec une part de marché (PDM) de 12,5%, la presse à hauteur de 5% stagne, et le digital qui connaît une légère baisse de 0,4 point, comptabilise 2,5% de PDM.

Les secteurs investissent également moins cette année. Le secteur des télécommunications, qui continue à être le secteur au plus fort taux d’investissements, baisse son budget publicitaire de –18%. Le secteur alimentaire, second plus grand investisseur sur cette période connaît une baisse du budget alloué à hauteur de -44%. Signe des temps et à cause de la crise Coronavirus, un nouvel entrant arrive en troisième place. Il s’agit du secteur de l’entretien qui gagne 6 places avec une augmentation en valeur de +83% seulement. Pour rappel, en 2019, ce sont les secteurs de l’immobilier, du transport et des banques et assurances que l’on retrouvait respectivement à la troisième, quatrième et cinquième place.

Cette année, on retrouve à la quatrième et cinquième places, respectivement, les secteurs toilette-beauté (+1 place et -33% de budget investi) et banquesassurances (+1 place et -50% de budget alloué).

La présence d’annonceurs sur cette période du ramadan s’est réduite aussi. 575 annonceurs ont répondu présents contre 799 en 2019, soit une baisse de -28%. En comparaison avec 2018, le nombre d’annonceurs connaît également une baisse importante à hauteur de -32%. Une baisse qui touche tous les médias et plus particulièrement la radio (-55%) et la presse (-53%). Pour rappel, ces dates en 2018 correspondent également à une période inhabituelle pour le marché marocain, caractérisée par une vague de boycott de plusieurs produits et marques.

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Un partenariat de 110 millions de dh entre le groupe Abdelmoumen et la CDG pour développer l’industrie automobile

La Bourse de Casablanca débute en hausse

Groupe Atlanta: hausse de 5,6% du résultat net à 213 MDH au S1-2020