Une étude de MIPA : Relancer le processus de réforme du système de santé

17 mai 2020 - 01:47

La stratégie du Maroc pour lutter contre le Coronavirus semble fonctionner jusqu'à présent. Elle a même enregistré « des succès à court terme impressionnants ... qui s'appuie sur un système politique très centralisé », selon l’Institut marocain d’analyse des Politiques (MIPA).

 Cependant, le système de santé national souffre de problèmes de longue date et pose cette question: le gouvernement peut-il tirer des leçons de cette pandémie pour s'attaquer de fond à la réforme des soins de santé? C’est la question que se pose une étude signée Anna Jacobs de MIPA. Elle fait le bilan des réforme du système de santé accomplis à ce jour tout en soulignant les couches d'inégalité et « les problèmes chroniques », et propose des pistes de réflexions sur le Maroc, post-COVID et sur les priorités stratégiques de ce système.

Pour Anna Jacobs, spécialiste du Maghreb et du Moyen-Orient,  la réponse à COVID-19 révèle  « un paradoxe » car d’un coté, «il existe une capacité surprenante de l'État à mobiliser des ressources et à lutter contre la propagation du virus, du moins à court terme ». Mais d’un autre coté, « le système de santé du pays souffre de faiblesses chroniques ».

Ainsi, l'État a montré sa capacité à « imposer un verrouillage agressif … en mobilisant les forces de sécurité, les ressources de santé publique et un soutien financier pour atténuer l'impact du virus ». Selon un récent sondage de MIPA, « la plupart des citoyens étaient satisfaits de la réponse du gouvernement à la pandémie et une majorité a même exprimé sa confiance dans le gouvernement ».

L’étude cite plusieurs faiblesses dans ce système. Elle souligne, ainsi, le manque de confiance du public dans le secteur des soins de santé, et de leur qualité. Cela est dû à plusieurs facteurs, notamment, «un écart de qualité entre les systèmes privé et public; des disparités régionales privilégiant les communautés urbaines par rapport aux zones rurales. De plus, la majorité de la population n'a pas d'assurance maladie ».

Sur le long terme, MIPA appelle à tirer des leçons de cette crise pour « relancer un autre processus important de réforme ». Elle recommande d’augmenter les dépenses de santé afin d’investir dans l’éducation et la formation des jeunes pour travailler dans le secteur ainsi que dans la fabrication des équipement médicaux. Elle préconise également de « renforcer la coopération entre les secteurs public et privé, ainsi que les partenariats aux niveaux local, régional, national et international ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19 : 238 nouveaux cas confirmés au Maroc, 12.290 au total

Covid-19: 175 nouveaux cas confirmés et 17 guérisons au Maroc en 24H

Covid-19: 244 nouveaux cas confirmés et 67 guérisons au Maroc en 24H