Les marchands de vêtements prêt à porter à Casablanca veulent vendre comme les supermarchés

20 mai 2020 - 10:11

Les marchands de vêtements prêt à porter de la région de Casablanca dénoncent la fermeture de leurs commerces et veulent vendre leurs produits à l’instar des supermarchés.

Leurs associations critiquent les autorités qui laissent, selon eux, « les grandes surfaces et les grandes marques profiter de la fermeture des marchés et des magasins pour vendre toutes sortes de vêtements et de chaussures ainsi que toutes les marchandises qui sont interdites de vente dans les magasins» actuellement à cause de la pandémie Coronavirus.

Selon un communiqué reçu par le journal « Al Oâmk» (rédaction arabophone), les commerçants estiment que cette interdiction est « un comportement non civilisé et injuste » qui illustre « un parti pris immoral en faveur des grandes entreprises ». Cela participe, d’après eux, « d’une concurrence déloyale », pratiquée par les autorités locales qui ont empêché les commerçants, à travers tout le Royaume, de « saisir l’opportunité des dix derniers jours du Ramadan pour  commercialiser leur produits afin d’atténuer la crise asphyxiante et complexe que traverse le secteur».

Les organes représentatifs des commerçants appellent, par conséquent,  à « mettre fin à ce comportement qui va à l’encontre de la volonté royale qui a fait du Comité de Veil Economique un leadership national protégeant, sans discrimination, contre les effets de la pandémie ».

 «Si l’on continue à autoriser les grandes espaces à exercer leur activité et à vendre ces produits, on doit alors permettre, immédiatement, aux marchands qui respectent les consignes d’interdiction, de reprendre, eux aussi, leurs activités», souligne le communiqué.

Les marchands demandent « la permission d’ouvrir leurs magasins pour exercer le droit légitime d’afficher et de vendre leurs produits en toute responsabilité, dans une esprit de citoyenneté et de respect de l’état de droit, sans discrimination en respectant les consignes de sécurité sanitaire énoncées dans la note d’orientation de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de la région de Casablanca».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Découvrez aussi

Casablanca: Enquête préliminaire sur les actes criminels attribués à un acteur marocain

Témara: Mise en garde à vue d’un pédiatre pour viol et détournement de mineurs

Covid-19: 45 nouveaux cas confirmés au Maroc, 7.577 au total