Abdellatif Ouahbi: Les banques sont un point noir et un fardeau supplémentaire

10 juin 2020 - 10:50

Le député du parti de l’authenticité et de la modernité (PAM) Abdellatif Ouahbi a vivement critiqué l’attitude des banques durant la crise Coronavirus. « C’est un point noir dans l'histoire de la crise marocaine » s’est il exprimé, mercredi, ajoutant que «malgré les gains énormes qu’elles ont accumulés, les banques tiennent à appliquer des conditions restrictives malgré les garanties fournies par l'État, les citoyens et les entreprises ».
Lors de la session des questions mensuelles adressées au chef du gouvernement, Ouahbi a estimé que ces banques sont devenues un fardeau supplémentaire auquel même Bank Al-Maghrib ne peut faire face malgré tous ses pouvoirs. Le Comité de Veille Economique est, également, tombé sous les ordres des banques, en raison de sa composition et parce que vous avez renoncé à votre responsabilité de diriger ce Comité conformément à la Constitution.
Pour Ouahbi «l’envie des marocains de sortir du confinement cache, en fait, une réalité choquante, qui est celle de les faire sortir de leurs difficultés économiques et sociales. Des millions de Marocains qui vivaient sous le seuil de la pauvreté sont, aujourd'hui tombés, dans la pauvreté au vrai sens du terme à cause de vos décisions. Les jeunes qui étaient menacés de chômage sont devenus aujourd'hui des chômeurs. II n'y a aucun espoir à l'horizon, c’est comme si cette épidémie est venue dévoiler la faiblesse de vos choix politiques et économiques ».
Et d’ajouter : « les victimes du Coronavirus dans le secteur informel sont devenus légion. Idem pour ceux travaillant dans le secteur formel, parce que vous n'avez pas pu résoudre leurs problèmes, à l’image des sociétés de transport public et touristique, des restaurants et des cafés, etc.. Tout le monde a perdu son emploi. Tout le monde se lamente en attendant une délivrance qui semble lointaine et hors de portée. Vous êtes impuissants et vous annoncez des décisions que vous êtes incapables de justifier. Ces décisions se transforment, finalement, en des peines qui font souffrir tous les marocains ».
S'adressant au chef du gouvernement, Ouahbi a déclaré: «On ne vous demande pas des décisions extraordinaires pour sortir de la crise, mais on veut seulement de la clarté et du dialogue, un dialogue sérieux et mesuré, un vrai dialogue, sincère et responsable (A titre d’exemple, les propriétaires de cafés et de restaurants et les transporteurs veulent seulement qu’on ouvre le dialogue avec eux), afin que les marocains puissent, peut-être, comprendre les contraintes et ce qui les attend.»
Le secrétaire général du PAM estime que « Le silence du gouvernement nous a fatigué. La quarantaine sanitaire s’est transformée en quarantaine politique. Il est de votre devoir, monsieur le chef du gouvernement, d'exercer pleinement vos pouvoirs constitutionnels. Vous ne devez pas les abandonner, graduellement, à certains de vos ministres, pour que l’on ne se retrouve pas devant un gouvernement qui n'écoute pas, ni devant des médias publiques qui dégoûtent, ni devant des voix qui sèment la cacophonie en appellent à un gouvernement de technocrates. C’est comme si la solution magique était seulement entre les mains des technocrates spécialistes des chiffres et non pas entre celles des institutions partisanes et politiques, et de ceux qui ont un sentiment national, de l'audace politique et capables de prendre des décisions».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19 : 238 nouveaux cas confirmés au Maroc, 12.290 au total

Covid-19: 175 nouveaux cas confirmés et 17 guérisons au Maroc en 24H

Covid-19: 244 nouveaux cas confirmés et 67 guérisons au Maroc en 24H