Licenciement « déguisé » d’ingénieurs marocains à Safran pour «faute professionnelle »

16 juin 2020 - 01:40

Le journal «Al Oâmk» (rédaction arabophone) a appris de sources bien informées, que le groupe français «Safran» spécialisé dans l'industrie aéronautique, a décidé de licencier des ingénieurs au Maroc pour « faute professionnelle grave».S’agit il de faute ou de licenciement déguisé en pleine crise de Coronavirus?

Selon nos sources, ces ingénieurs ont été obligés de signer un document attestant qu’ils ont commis une faute professionnelle grave conformément à l’article 62 du Code du travail. Mais en vérité ils n’avaient commis aucune faute. Ils accomplissaient, depuis un moment, leurs missions via le télétravail en raison de la pandémie avant qu’ils ne soient convoqués par leurs responsables. Une fois arrivés au siège de la société, un responsable des ressources humaines les a informé de leur licenciement en raison de la crise économique qui frappe l'entreprise.

Ce même responsable leur a remis un document qu’ils ont signé et les a orientés vers un cabinet d'avocats à Casablanca pour qu’ils accomplissent le reste des procédures de licenciement.

Nos sources précisent que ces cadres se sont retrouvés devant le fait accompli car ils avaient le choix entre signer ce document ou porter l’affaire devant la justice. Ils ont proposé à l'entreprise de rechercher des solutions alternatives au licenciement mais sans résultat. Finalement, et en raison de leurs moyens financiers limités et de la lenteur des procédures judiciaires pour obtenir leurs droits, ils ont du signer le papier.

Spécialisé dans les métiers de conception et de fabrications des moteurs et des équipements aéronautiques et de défense, le groupe Safran emploie des centaines de personnes dans plusieurs usines au Maroc.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

« Transform Tomorrow Together », le nouveau plan de transformation stratégique de la SCR

KIA remporte quatre prix au prestigieux concours de voiture en Russie

Maroc: La croissance économique prévue à 4,8% en 2021