Le digital, un outil indispensable pour développer l’immobilier post covid-19

01 juillet 2020 - 03:13

L’ère du numérique a transformé les modes de consommation mais également les façons de travailler dans l’immobilier. Tous les acteurs privés et institutionnels s’accordent aujourd’hui à souligner l’importance de ces changements pour le développement de ce secteur et l’économie nationale d’une manière générale.

« Le recours au digital s’avère plus efficient. C’est un moyen très puissant pour générer des prospects et qui s’impose encore plus » du fait de la pandémie, a indiqué Jawad Ziyat, Président de « Injaz Solutions » lors d’un webinaires sur « l’immobilier post covid-19 » organisé par Injaz Solutions en partenariat avec CIH Bank.

Houda Missoury, Directrice Marketing et Innovation-Palmeraie Développement, a également rejoint cette idée en affirmant qu’il y a eu « des visites records sur notre site… le digital a connu une forte croissance en conséquence du Covid-19 ». Le fondateur du site « Sarouty.ma »  Ismael Belkhayat a, quant à lui, constaté « depuis une quinzaine de jours, que le trafic est 30% supérieur à celui que nous avions pré-Covid ».

Selon une étude réalisée par « Mubawab », un autre site spécialisé dans l’immobilier, sur un groupe de 2.000 personnes interrogées, 80% d'entre elles ont affirmé être intéressées par l'organisation de rendez-vous et de visites en mode virtuel, contre 27% qui restent disposés à procéder à une réservation à distance. Le Fondateur du site Kevin Gormand a en effet souligné que « le digital sera capable d'apporter un changement au secteur de l'immobilier, à travers la mise à disposition de contenus plus riches et plus pratiques ».

Pour Hassan Rouissi, Fondateur  de TNC - thenext.click, « le recours au digital a accéléré les choses … Certains, a t - il dit, ont su profiter du digital pour développer une présence et faire du digital un levier pour générer des ventes ».

Ainsi, le digital s’est imposé comme le premier canal de communication pour l’immobilier dans le but de générer un trafic de prospects vers les projets, la visite présentielle des show-rooms et des appartements témoins restant toujours indispensable pour la concrétisation de l’acte d’achat. Le prospect, grâce au digital, va visiter virtuellement un nombre important de projets avant d’en short-lister 4 ou 5 qu’il ira visiter physiquement.

Intervenant au sujet de digitalisation des contrats immobiliers, le notaire Essaid Boujida a relevé la mise en place ces dernières années de divers outils numériques (plateforme Tawtiq, connexion Notaire - CDG). Mais pour aller encore plus loin, il a recommandé le développement d'interconnexion entre les différents dispositifs mis en place par les acteurs de la chaîne de vente immobilière afin d’arriver à une plateforme commune à l’image des initiatives réalisées en France notamment.

Mohamed Belmaachi, Directeur du Pôle Gestion de l'Epargne-CDG a, quant à lui, prôné un renforcement juridique des transactions relevant de l'écosystème immobilier. Il a également souligné la nécessité d'agir ensemble pour faire en sorte que toutes ces actions d'automatisation puissent aboutir à une plateforme commune couvrant l'ensemble de la chaîne de valeur.

Dans cette même perspective, Driss Bennouna, Directeur Général Adjoint- CIH Bank, a précisé que les déplacements des représentants des banques chez le notaire pour signer l’acte de vente constitue un goulot d’étranglements pour le secteur, bien que le CIH ait accordé des délégations en région pour fluidifier le process. Pour connecter les plateformes existantes, M. Bennouna a mis en lumière les avantages de la blockchain qui reste « l’une des solutions pouvant interfacer de manière sécurisée les dispositifs informatiques des différents intervenants ». Il a préconisé l’adaptation du volet juridique aux avancées technologiques et l’application de la signature électronique à l'ensemble des process immobiliers.

Younes Ouahid, Directeur Organisation des  Systèmes d’information à l’Agence Nationale de la Conservation Foncière a rappelé les avancées importantes de la digitalisation au sein de l’agence avec 215 millions de documents scannés et 6 millions de dossiers fonciers numérisés. Il a recommandé, toutefois, d’actualiser les textes juridiques en fonction des progrès technologiques et d’y travailler de manière collaborative et ce pour le bénéfice du citoyen, pour une digitalisation complète du processus d’inscription des contrats de vente. « On peut tous se mettre sur le chantier et travailler ensemble pour avoir un process entièrement digitalisé », a-t-il souligné.

L’expérience client dans le secteur de l’immobilier a profondément évolué, le digital fait désormais partie intégrante du quotidien. Les technologies digitales sont devenues un outil incontournable pour l’industrie immobilière. Un outil qui devrait permettre l’émergence d’une plateforme commune pouvant fluidifier la gestion sécurisée des contrats de vente immobilières et raccourcir le circuit du cash découlant des ventes.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

CGEM et IFC : Recul du taux d’emploi des femmes marocaines à 21%

La Bourse de Casablanca démarre en repli

La crise Covid 19 coûte à Saham Assurance 253 millions de dh