Maroc-Chine : de la «Route de la soie» à la «Route de la santé»

02 septembre 2020 - 01:15
Dans la ruée vers la fabrication du vaccin anti-Covid, les prétendants sont nombreux et les élus risquent de l’être tout autant. Plus qu’une course, cette quête du vaccin et des dividendes politiques et géostratégiques qui vont avec, s’apparente en effet à une randonnée à marche forcée où tout indique que tous les participants franchiront la ligne d’arrivée, en même temps.

Ces participants sont les Etats-Unis d’Amérique appuyés par la Grande Bretagne, la Russie qui a inauguré la mêlée des déclarations triomphales, la Chine, berceau initial du virus et grande connaisseuse donc de ses subtilités biologiques, en plus de l’Inde dans le rôle de l’outsider malgré son statut de mastodonte de l’industrie pharmaceutique, sans oublier le couple franco-allemand.

Dans ce club fermé, le Maroc a choisi de miser sur le «Made in China». Pourquoi pas la Russie, l’Inde, les USA ou l’Europe ?

Rappelons d’abord à ceux qui l’auraient oublié qu’en cet an trouble de 2020, la République Populaire de Chine célèbre l’année du Maroc, un pays qui fut l’un des premiers à la reconnaître en 1958 et qui fut également le premier à s’engager à l’échelle régionale, en 2017, dans son initiative dite «One Belt, One Road» communément connue sous nos cieux par l’appellation exotique «Route de la soie». Rappelons aussi que de par sa situation géographique de hub nord-africain, mais aussi de par son statut de leader régional et continental de l’industrie pharmaceutique, le Maroc constitue l’un des alliés les plus stratégiques que la Chine puisse espérer au niveau du continent africain pour la production, la commercialisation et la distribution de son futur vaccin.

Au final, et bien plus qu’une question d’amitié et de solidarité, de rayonnement régional et de soft power, le choix de la Chine et du Maroc, de lier leur destin dans cette quête au vaccin, dénote un pragmatisme certain. Celui de miser l’un sur l’autre pour concrétiser, dans le domaine de la santé, l’une des manifestations les plus concrètes et les plus salvatrices de cette même «Route de la soie», devenue dans les circonstances actuelles une «Route de la santé».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Aperçu sur le droit d’accès des marocains à l’information

Au Maroc, l’espoir peut-il attendre ?

Les marocains et les mesures paradoxales Covid-19!