Programme national pour l'autonomisation économique des femmes : Une moyenne d'emploi de 30% en 20230

09 septembre 2020 - 10:09

Le « Programme national intégré pour l'autonomisation économique des femmes à l’horizon 2030 » s’est fixé un ensemble d'objectifs, dont, notamment 30% de la moyenne d'emploi chez les femmes contre 19% en 2020, pour atteindre au moins la moitié du taux d'emploi des hommes a révélé la ministre de la Solidarité, du Développement social, de l'Égalité et de la Famille, Jamila El Moussalli.

Selon l’exposé du ministre de la Solidarité, du Développement social, de l'Égalité et de la Famille, Jamila El Moussalli, lors du conseil de gouvernement tenu aujourd’hui, ce Programme vise également à doubler le pourcentage des femmes diplômées de l'enseignement professionnel pour atteindre 8% et à favoriser un environnement approprié et durable pour l'autonomisation économique des femmes, ainsi que la protection et la promotion de leurs droits.

La mise en œuvre de ce Programme s'appuiera sur cinq piliers: « la réforme législative et institutionnelle, les incitations et les politiques sensibles au genre, la numérisation, et le changement des représentations et des stéréotypes ». Cinq mécanismes de mise en œuvre ont été prévus dans ce sens : « un soutien politique fort, des indicateurs, des parties prenantes, le financement, la gouvernance, avec neuf objectifs procéduraux et 150 actions clés ».

La ministre a déclaré que ce «Programme national» a été mis en œuvre en partenariat avec l’ONU Femmes conformément aux dispositions constitutionnelles et aux engagements du programme gouvernemental 2016-2021, notamment l’objectif visant à «renforcer l'inclusion économique des femmes et leur autonomisation dans le domaine du développement ». Cela s’est fait également en invoquant les objectifs de développement durable, les diverses conventions internationales ratifiées par le Maroc ainsi que les axes du plan gouvernemental pour l'égalité «Ikram 2».

Selon El Moussali, l’approche qui a été adoptée est basée sur le développement des opportunités économiques en faveur des femmes et des filles notamment celles du monde rural. Elle a précisé que « Pour déployer une vision globale et cohérente basée sur la convergence et la gestion axée sur les résultats, une approche participative a été adoptée de septembre 2019 à février 2020. Elle a ainsi inclus tous les acteurs : pouvoirs publics, institutions nationales, collectivités territoriales, secteur privé, universités, société civile et partenaires techniques et financiers internationaux ».

La vision stratégique du Programme s’articulera sur trois axes: « l'accès aux opportunités économiques», « l'éducation et la formation » et « un environnement approprié et durable pour l'autonomisation économique des femmes, ainsi que pour la protection et la promotion de leurs droits ».

La ministre a souligné que l'activation de ce programme contribuera certainement à l'effort national pour réduire les effets négatifs de la pandémie de Coronavirus, en particulier pour les femmes en situation difficile, soulignant qu’en plus des mesures structurelles, le programme comprend un ensemble de mesures à caractère urgent, que ce soit au niveau de la communication et de l'accompagnement ou de l'intervention directe auprès de groupes cibles pour protéger les droits des filles et des femmes et améliorer leurs conditions de vie.

Pour Moussalli, il s’agit d’un Programme ambitieux qui renforcerait la visibilité et la place du Maroc sur les plans régional et international en tant que modèle pionnier dans le domaine de la défense des droits des femmes en général, et de leur autonomisation économique en particulier.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Visite de Nasser Bourita à Bamako sur Très Hautes Instructions du Roi Mohammed VI

Tazi: Le débat sur la richesse est « dangereux » et ne mènera pas à une réconciliation

Zagora : le conseil provincial adopte des projets en matière d’éducation, de santé et d’eau potable