Un caïd se plaint au ministre de l’intérieur « de traitement arbitraire »

14 mars 2021 - 10:52

Le caïd Abdelhak Assnaybi s’est plaint «d’abus de pouvoir et de traitements arbitraires» présumés de la part du Directeur de la direction des walis au ministre de l’Intérieur qui auraient fait de lui « un chômeur professionnel » durant 6 années.

Dans une lettre adressée au ministre de l’intérieur, Addelouafi Laftit et dont le journal « Al Oâmk » détient une copie, Abdelhak Assnaybi raconte comment il aurait été mis au placard depuis 2015. En vain, il avait écrit à sa hiérarchie pour «être démis de ses fonctions ou pour avoir l’autorisation de passer les concours d’entrée au cycle de l’enseignement supérieur, mais toutes ses implorations et ses sollicitations sont restées dans les tiroirs de la direction des walis ».

C’est le gouverneur à la tête de cette Direction qui porte, selon lui, «la responsabilité de la situation dans laquelle il se retrouve aujourd’hui, victime d’une vengeance et d’un règlement de compte personnel. Des méthodes dont sont censés s’éloigner ceux qui sont à la tête d’une Direction dont les tâches consistent à orienter et à corriger les parcours administratives et ce loin de toute subjectivité et de tentatives visant à démolir des carrières, ce qui peut priver la patrie de ses meilleurs fils et cadres ».

Le caïd s’est plaint de la persistance du patron de la Direction des walis à exercer, jour et nuit, «des pressions psychologiques et une terreur morale pour nous pousser à adopter des attitudes négatives. Des méthodes auxquelles j’ai toujours répondu avec sagesse et patience en espérant une récompense d’Allah ».

Il s’est dit étonné de «souffrir de restrictions et de l’arbitraire dans mon pays après avoir accumulé beaucoup de connaissances sur les groupes religieux extrémistes et sur les stratégies de sécurité nationale en plus de centaines de recherches scientifiques, ce qui incitent plusieurs centres d’études et de recherche à solliciter mes services».

Celui qui est derrière ces «restrictions», explique – il, est «une personne au sein du ministère de l’Intérieur qui veut nous transmettre un message qui dit: « je suis votre unique dieu ». Il a m’a fait perdre six ans de ma jeunesse durant lesquelles, j’ai vécu, pratiquement, dans une situation de chômeur professionnel ne pouvant exercer aucune autre activité. Ce qui m’oblige à recourir à tous les moyens légitimes pour sortir de cette situation anormale».

S’adressant au ministre, le caïd a écrit: «D’un point de vue humain, et d’après mes connaissances personnelles sur votre excellence, j’ai la conviction que vous êtes un homme dont les sentiments ne sont nullement animés par le sens de la vengeance ou de trahison. Votre savoir-faire durant la période de la pandémie de Covid 19, démontre également que vous êtes une personnalité constructive qui s’éloigne de toute approche destructive ou d’humiliation. Alors que certains ont l’art de pratiquer ce genre de méthodes pour pousser les jeunes de ce pays à perdre leur sagesse et à agir avec imprudence, ce qui pourrait légitimer de telles décisions anormales qui n’ont rien à voir avec la religion, ni avec l’humanité ou le patriotisme », ajoute Abdelhak Assnaybi.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Exclusif : Pour l’ambassade d’Allemagne, le rapport de renseignement attaquant le Maroc est dénué de tout fondement

Le Crédit Agricole lance «Dar Al Moustatmir Al Qaraoui » pour les jeunes entrepreneurs

Energie : Un groupe indien annonce des investissements de plus de 100 millions USD au Maroc