Blinken à Bourita: pas de retrait de la reconnaissance du Sahara marocain

01 mai 2021 - 12:01

Le site d’information américain Axios, citant deux sources bien informées, a révélé que le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a assuré son homologue marocain Nasser Bourita que Washington ne reviendra pas sur la reconnaissance du Sahara marocain, du moins pour le moment.
Des propos tenus lors d’entretiens, vendredi, entre les deux responsables.

Selon la même source, cette reconnaissance décidé par l’ancien président américain Donald Trump, en décembre dernier, a été une percée diplomatique attendue depuis longtemps par le Maroc. Avec l’entré en fonction de Joe Biden, le royaume s’inquiétait d’un possible revirement à Washington. Israël avait également exprimé sa préoccupation, car un tel changement nuirait à la normalisation avec le Maroc.
Il n’y avait quasiment pas contact entre Washington et Rabat au cours des trois premiers mois de la nouvelle administration, ajoute le site Axios.

Récemment, le conseiller de Biden pour le Moyen-Orient, Brett McGurk, s’était entretenu avec Nasser Bourita laissant, déjà, entendre qu’il n’y aurait pas de changement dans la politique américaine au sujet du Sahara.

Bien que le porte-parole du département d’État américain n’ait pas mentionné que les deux responsables ont discuté du dossier du Sahara, deux sources informées ont confirmé à Axios que l’appel avait bien discuté du sujet et que Blinken a confirmé que l’administration Biden ne reviendrait pas sur la décision de Trump qui avait reconnu la souveraineté du Maroc contre une normalisation de ses relations avec Israël.

Selon le département d’Etat, Blinken « a salué les mesures prises par le Maroc pour améliorer les relations avec Israël et a indiqué que les relations maroco-israéliennes apporteront des avantages à long terme aux deux pays ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Le détail des indemnités des présidents des conseils des régions et des communes

Zaina Idihli : Une ambition au service d’un changement tangible à Souss Massa

Les forces françaises tuent Abou Walid Sahraoui, chef de l’EI au Grand sahara