Guterres appelle le G20 à intensifier le soutien aux vaccins pour tous

21 mai 2021 - 07:58

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a exhorté vendredi les économies les plus riches du monde à jouer un rôle central pour mettre fin à la pandémie de Covid-19 en intensifiant le soutien aux vaccins pour tous, partout dans le monde.

Soulignant que personne n’est en sécurité tant que tout le monde n’est pas en sécurité, M. Guterres a déclaré dans un message au Sommet mondial du G20 sur la santé tenu à Rome « qu’il est temps d’agir de manière décisive ».

Il ainsi réitéré son appel pour établir un groupe de travail « capable de discuter avec les sociétés pharmaceutiques et d’autres parties prenantes clés » et qui traiterait de la distribution équitable des vaccins à travers le mécanisme mondial COVAX.

L’objectif serait de doubler la capacité de fabrication en utilisant toutes les options telles que les licences volontaires, les transferts de technologie, la mise en commun des brevets et la « flexibilité » en matière de propriété intellectuelle. Le mécanisme COVAX devrait déjà avoir livré 180 millions de doses dans le monde, mais 65 millions seulement avaient été distribuées en raison du « nationalisme vaccinal », de la capacité de production limitée et du manque de financement, a-t-il déploré, appelant les pays du G20 à « montrer l’exemple » en apportant leur pleine part de financement.

« Soyons clairs, nous sommes en guerre contre le virus », a déclaré le Secrétaire général. « Et si vous êtes en guerre contre le virus, nous devons gérer nos armes avec les règles d’une économie de guerre, et nous n’en sommes pas encore là. Et c’est vrai pour les vaccins, et c’est vrai pour d’autres éléments de la lutte contre le virus ».

Promettant le plein soutien de l’ONU à cet effort, il a déclaré que le Groupe de travail du G20 « devrait être convoqué conjointement au plus haut niveau par les grandes puissances qui détiennent la plus grande partie de la capacité mondiale d’approvisionnement et de production ». Les membres comprendraient les pays qui peuvent produire des vaccins, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les institutions financières et les partenaires multisectoriels participant à l’Accélérateur ACT, la collaboration mondiale pour développer et distribuer équitablement les tests, traitements et vaccins contre la Covid-19.

Plus de 80% des vaccins sont allés aux pays riches, les pays les plus pauvres recevant un dérisoire 0,3%.

« L’accès extrêmement inégal aux vaccins, tests, médicaments et fournitures, y compris l’oxygène, a laissé les pays les plus pauvres à la merci du virus « , déclaré le chef de l’ONU qui a évoqué les récentes poussées de Covid-19 en Inde, en Amérique du Sud et dans d’autres régions qui ont « littéralement laissé les gens à bout de souffle sous nos yeux ».

Il y a eu plus de 165 millions de cas enregistrés de Covid-19 dans le monde, mais l’OMS a déclaré vendredi que le nombre réel de décès pourrait être deux à trois fois plus élevé que les chiffres officiellement rapportés.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19: Trois premiers cas du variant Omicron détectés au Sénégal

L’harcèlement scolaire des enfants sanctionné par de lourdes peine en France

L’ENTREPRISE FACEBOOK CHANGE DE NOM POUR DEVENIR « META »