Les GAFAM et les multinationales visées par un impôt mondial unifié

05 juin 2021 - 01:13

Les ministres des Finances des pays les plus riches du monde (G7) sont de plus en plus proches d’un accord sur la taxation des grandes multinationales, notamment les GAFAM (Google, Facbook, Amazone et Microsoft).

Réunis à Londres depuis hier vendredi, les ministres se sont dit optimistes quant aux perspectives d’un impôt unifié que devraient entériner les chefs d’Etat du G7 la semaine prochaine.

Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, a, ainsi, déclaré qu’il était « absolument confiant » qu’il y aurait un accord qui « changerait le monde », rapporte la BBC indiquant qu’un taux de 15% aiderait à rembourser les dettes accumulées pendant la pandémie Covid 19.

L’accord devrait cibler, principalement, les GAFAM qui sont depuis longtemps critiqués pour le peu d’impôts qu’ils paient malgré leurs milliards de dollars de bénéfices.

Le contexte international actuel est davantage favorable pour exercer la pression sur ces 5 géants de la technologie suite aux déclarations du nouveau président américain Joe Biden qui soutient une taxe mondiale unifiée sur ces entreprises.

Il s’est, en effet, engagé, conformément à son programme électoral, à augmenter l’impôt sur les sociétés de 21 à 28%, et il est soutenu dans cette démarche par l’Allemagne et la France, les deux principales puissances européennes.

Une année après la pandémie, le chiffre d’affaire de Facebook a augmenté de 48%, de Google de 34% et d’Apple de 12%, selon les estimations du magazine « L’Express », alors que les bénéfices cumulés des Gafam ont atteint environ 88 milliards de dollars.

Une taxe mondiale unifiée devrait rapporter plus de 100 milliards de dollars dans le monde.

L’Observatoire européen de la fiscalité estime, pour sa part, que l’UE toucherait de 50 à 200 milliards d’euros supplémentaires par an, selon les scénarios, rapporte le journal « Le Monde ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Affaire Addoha – EPC Maroc: La famille Sefrioui absente de l’audience devant le tribunal

Philip Morris commercialise le tabac chauffé « IQOS » pour la première fois au Maroc

Akhannouch annonce son retrait total de la gestion de sa holding familiale