Les 9 priorités du PAM à la tête d’un futur gouvernement (vidéo)

10 août 2021 - 11:35

Le Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM) s’est engagé, lundi, au cours d’une conférence de presse à mettre en œuvre 9 priorités au cours des 12 premiers mois du prochain gouvernement en cas de victoire après les élections du 8 septembre.

Lors de la présentation de son programme électoral et de ses candidats, le parti de Abdellatif Ouahbi a révélé que la première priorité consiste à garantir « un accès pour tous à une école publique forte » à travers « un Plan national de mise à niveau de l’enseignement préscolaire (9000 classes par an); une réhabilitation du statut de l’enseignant sur les plans financier et moral ; et un système d’appui scolaire pour les élèves, en temps aménagé, dans les établissements scolaires.

Concernant la deuxième priorité, le PAM s’engage à améliorer l’accès des citoyens aux soins de santé et une bonne qualité de prise en charge à travers l’amélioration des conditions de travail des professionnels de la santé; à faire bénéficier les marocains de certaines prestations hospitalières, auprès du secteur privé pour une offre de prise en charge élargie ; à généraliser le système du tiers payant qui permettra de ne pas avoir à avancer la part prise en charge par l’AMO ; et à permettre l’accès des « Ramedistes » aux hôpitaux privés à l’instar des bénéficiaires de l’AMO.

La troisième priorité concerne l’accès pour tous à un logement décent garantissant l’inclusion et la dignité aux citoyens, en créant de nouvelles aides destinées aux ménages habitants les bâtiments menaçants ruine ; en améliorant l’offre en logement destiné aux plus démunis ; et en systématisant l’usage de matériaux locaux normalisés dans la construction dans les zones sensibles (montagnes, littoraux, oasis).

Une quatrième priorité promise par ce parti de l’opposition consiste à soutenir l’épanouissement de la jeunesse marocaine via le développement de l’offre en stages professionnels pour les jeunes en alternance ; la mise en place d’une prime de stage mensuelle de 1500 Dhs, servie pour une période de 6 mois avec une reconversion en prime d’emploi en cas de recrutement ; l’allocation d’un prêt gratuit de 150.000 DHS pour l’encouragement à la création de jeunes entreprises, et d’un crédit « Intelaka Agriculteurs » destiné aux jeunes dans le milieu rural ; et la création d’une nouvelle génération des maisons des jeunes et de la culture avec des programmes et des espaces de formation/plateformes de communication digitalisées.
Dans la cinquième priorité, le parti s’engage à préserver la dignité des personnes âgées sans revenu, en garantissant un revenu minimum de dignité (au moins 50 % du salaire minimum) pour les personnes en âge de retraite et une couverture AMO.

Dans la sixième priorité, il s’engage à augmenter le pouvoir d’achat, en réduisant l’impôt sur les revenus ne dépassant pas 12.000 dirhams, si le conjoint est sans emploi, et à porter le seuil de revenu exonérés de 30000 DHS actuellement, à 36000 DHS afin d’augmenter le pouvoir d’achat.

S’agissant de la septième priorité, le parti s’engage à sauver les entreprises touristiques en difficulté, en mettant en place un cadre de concertation de suivi et de gouvernance mixte pour le soutien des entreprises de ce secteur, et en rééchelonnant, sur cinq ans avec un différé d’une année, le paiement des impôts et taxes dus à l’Etat à la fin de 2021 avec un engagement de maintien des emplois.

La huitième et avant-dernière priorité est relative à la réduction des coûts des hydrocarbures à travers la relance de la raffinerie la Samir pour assurer l’activité de raffinage et de stockage au Maroc renforçant, ainsi, l’indépendance énergétique du Pays, et la création d’une nouvelle autorité de règlementation des hydrocarbures en charge de la régulation des marges et lutter contre les situations de l’oligopoles.

La neuvième et dernière priorité du PAM a trait à la gouvernance et à la politiques publiques. La parti s’engage, à cet égard, à revoir les textes des instances de régulation, leurs règles de fonctionnement et de délégation des pouvoirs permettant une lutte effective de la concurrence, la collusion et le conflit d’intérêts, et à créer une nouvelle agence, rattachée à la primature, en charge de la planification stratégique et de l’évaluation des politiques et des grands projets d’investissement publics.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’Istiqlal soutient le gouvernement mais appelle à rassurer le peuple

Le PPS critique l’imposition du pass vaccinal, et propose de modifier le décret sur l’état d’urgence sanitaire

Un Marocain, élu Président de la Société Européenne de Recherche Biomédicale sur l’Alcoolisme