Turquie : Conscience collective et technologie pour lutter contre Covid 19

04 septembre 2021 - 06:35

Bien que la Turquie enregistre, quotidiennement, un nombre relativement élevé d’infections au Covid19, les autorités ont assoupli les mesures préventives en limitant, uniquement, les déplacements des personnes infectées.
Depuis le 1er juillet, elle a, en effet, décidé de lever le couvre-feu permettant un retour à la normale et la reprise des voyages entre les villes. Dans ce reportage exclusif dans les villes de Wan à l’est du pays et à Istanbul, le journal « Al Oâmk » (rédaction arabophone) jette la lumière sur les politiques mises en place par les autorités pour faire face à la pandémie.

Un « code » sanitaire pour les turcs et les touristes

Le ministère de la Santé a ainsi imposé à tous les citoyens souhaitant reprendre leurs activités quotidiennes, utiliser les transports en commun et fréquenter les espaces publics, de s’inscrire sur un site Internet pour obtenir un « code sanitaire », une sorte de carte d’identité permettant de tracer les personnes touchée par « Covid 19 ».
L’État exige également que tous les touristes s’inscrivent sur ce même site, 72 heures avant leur rentrée sur le territoire turc. En s’inscrivant, il obtiennent un « code HES », sous forme de numéro d’identification et un « QR code », portant toutes les informations sanitaires sur son titulaire. Il est automatiquement mis à jour en cas d’infection.

Utiliser les transports et accéder aux espaces publics

Toutes les personnes souhaitant accéder aux grands centres commerciaux et aux établissements publics et privés sont tenues de fournir leur « code » aux portes d’entrée.

Quant à l’utilisation des transports en commun, un système unifié utilisée dans toutes les villes turques a facilité le processus de protection des passagers. Ainsi, les cartes de transport ne peuvent être utilisées sans ce code sanitaire obtenu sur inscription au site internet des municipalités des villes.

L’accès à tous les moyens de transports publics (métro, tramway, bateaux et ferries et bus) dans les grandes villes turques, se fait via une seule carte automatiques ce qui a facilité les opérations de contrôle.

Le pari sur la conscience collective

Le journal « Al Oâmk » a pu constaté sur le terrain comment la Turquie a fait le pari de l’importance de la prise de conscience collective afin de se prémunir contre la pandémie. Des mesures préventives strictes, notamment le port des masques, sont, ainsi, prises dans tous les lieux fermés.
Dans les magasins et les commerces, les gérants sont intraitables avec les clients concernant le port des masques. Et dans les gares et dans les transports en commun, tout le monde est obligé de porter le masque au risque d’être empêchées d’y avoir accès.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’acteur Alec Baldwin tue accidentellement une femme sur un tournage après un coup de feu

USA: l’ex-secrétaire d’Etat, Colin Powell, n’est plus

France: L’ancien PM Edouard Philippe crée un nouveau parti politique