Manuel Valls: Akhannouch « candidat privilégié » et le PJD pourrait perdre les élections

05 septembre 2021 - 08:08

A la veille des élections législatives au Maroc, l’ex premier ministre français, le socialiste Manuel Valls a estimé que ce rendez-vous électoral est « d’une importance significative » pour l’Europe et l’Afrique pour plusieurs raisons politiques et géostratégiques.

Dans une tribune publiée par le journal du Dimanche (JDD), il a indiqué que face aux multiples crises que connait le monde arabo – musulman, il y a au moins une raison d’espérer », celle de l’organisation d’élections générales au Maroc avec le PJD qui « pourraient perdre les élections législatives » Selon lui, « Le Maroc pourrait donc écrire une nouvelle page de son histoire politique post-printemps arabe ».

En se basant sur les résultats des élections professionnelles qui ont connu, récemment, la victoire du RNI, Manuel Valls prédit que « Aziz Akhannouch soit « un candidat privilégié pour le poste de premier ministre », soulignant ses succès dans la gestion du plan Maroc vert et dans la modernisation du secteur agricole.

S’adressant aux européens Manuel Valls a écrit : « nous aurions tout à gagner que le gouvernement du Maroc soit dirigé par un stratège, un entrepreneur moderne, avec une véritable vision économique et sociale, capable de relever les défis du Maroc». Et d’ajouter : « L’Europe et donc la France ont besoin d’un Maroc stable, coopérant et porté par la croissance. Les avancées démocratiques tranchent avec la situation de ses voisins du Maghreb ».

L’ex premier ministre a, par ailleurs, mis en relief « la diplomatie très active » du Maroc et « son rôle stratégique en Méditerranée et en Afrique » dans plusieurs dossiers politiques et économiques, notamment, l’immigration, la lutte contre le terrorisme, et la Libye.. Il a également rappelé les accords de normalisation entre le Maroc, Israël et les Etats unies avec l’inauguration de plusieurs consulats de pays étranger au Sahara marocain.

Évoquant la détérioration des relations entre le Maroc et l’Algérie, Manuel Valls, qui a la double nationalité franco-espagnole, a indiqué que le roi Mohamed VI a annoncé la fin de la brouille entre l’Espagne et le Maroc et le début d’une étape inédite dans les relations entre les deux pays.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Elections : Les leaders des partis accomplissent leur devoir. Taux de participation de 12% (vidéos)

Élections du 8 septembre: un taux de participation de 12 pc à 12H00 au niveau national

Elections 2021: Le RNI mise sur une relance économique par l’emploi