Le PJD appelle 3 conseillers à démissionner et rejette les résultats des élections de la Chambre des conseillers

07 octobre 2021 - 09:30

Le Secrétariat général du Parti Justice et Développement (PJD) a appelé, dans un communiqué officiel, ses trois membres, déclarés gagnants des élections de la Chambre des conseillers, à démissionner.

« Nous ne sommes pas intéressés par une représentation au sein de la Chambre » ont indiqué les dirigeants du part du parti réunis en urgence, mardi soir, suite à l’annonce de ces résultats mercredi.

Des résultats qui ont accordé au PJD 3 sièges non mérités, selon le parti, vu le nombre de voix qu’il a obtenus lors des récentes élections locales et professionnelles dont il avait dénoncé les irrégularités.

« Les voix obtenues par les candidats du parti dépassent de manière significative, étrange et inacceptable les voix obtenus par le PJD ou qui auraient pu lui revenir via sa coordination avec le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) localement », a précisé le communiqué.

Par conséquent, le PJD dénonce « des pratiques inacceptables qui ont permis aux listes des candidats du parti d’obtenir ce nombre de voix ».

Le secrétariat général du parti a motivé sa décision de renoncer à ces trois sièges par sa volonté de « contribuer à la consolidation de la voie démocratique dans notre pays et à la préservation de la crédibilité de l’action politique ».

Il a ajouté que le parti « n’a conclu aucun accord avec aucune des composantes politiques, à l’exception de l’unique coordination mise en place, localement, avec le PPS sur la base d’un soutien mutuel ».

Le ministère de l’Intérieur avait annoncé, mercredi, que les élections se sont déroulés dans des circonstances normales et ont connu une participation importante.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Littoral d’El Jadida menacé : L’Alliance pour le climat appelle à l’intervention du wali et du Centre d’investissement

La Chambre des conseillers approuve le projet de loi des finances

Exclusif. Mohamed Al Aâsli: Le journal « Al Massaâ » papier n’est pas mort malgré « le complot »