L’Istiqlal soutient le gouvernement mais appelle à rassurer le peuple

27 octobre 2021 - 03:49

Dans le sillage du débat sur le projet de loi des finances, le parti de l’Istiqlal tient à éclaircir ses positions et appelle le gouvernement à émettre des messages rassurants au peuple marocain dans les plus brefs délais.

Intervenant, mercredi, lors d’un débat sur ce projet de loi, Noureddine Madiane, le président du groupe de ce parti de la majorité à la Chambre des représentants, a indiqué que son parti « soutiendra la majorité gouvernementale sur toute la ligne mais il lui prodiguera des conseils lorsque cela s’avérera nécessaire » ». Car, d’après lui, le soutien ne signifie pas, faire preuve de suivisme à tous les niveaux ou d’applaudir le gouvernement, mais il s’agit plutôt de corriger d’éventuels déséquilibres.

« Nous resterons toujours impliqués et solidaires de la majorité gouvernementale », a t – il déclaré ajoutant que la majorité parlementaire représente le peuple et ne représente personne. Un peuple qui a placé, de grands espoirs dans ce gouvernement qui doit être ouvert sur la critique, ajoute le député.

S’agissant du contenu du projet de loi des finances 2022, l’Istiqlal a rappelé l’importance de la mise en œuvre effective des mesures annoncées, notamment celles relatives à l’accompagnement des petites et des moyennes entreprises en vue d’accélérer le décollage économique, ou celles ayant trait à la construction du projet sociétal, ou à la consolidation de l’édifice démocratique et des droits fondamentaux.

Devant la commission des finances, Madiane a estimé que « si le gouvernement s’est engagé à lancer, selon les priorités, des projets d’investissements publics, la justice spatiale et la répartition équitable des richesses entre les différentes régions du Royaume, nécessite de reconsidérer la répartition de ces projets afin d’inclure les zones frontalières qui vivent une crise économique et sociale écrasante ».

Le président du groupe de l’Istiqlal a rappelé « à cet égard, l’initiative royale en vue de généraliser la couverture sociale à tous les Marocains et qui a constitué une véritable révolution sociale ».

Noureddine Madiane a mis, à cet égard, en relief la souffrance de la population rurale en terme de services de santé face à une grande pénurie de cadres médicaux et paramédicaux, appelant à améliorer les conditions matérielles et sociales de cette catégorie de fonctionnaires pour qu’ils puissent accomplir leurs nobles tâches.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Littoral d’El Jadida menacé : L’Alliance pour le climat appelle à l’intervention du wali et du Centre d’investissement

La Chambre des conseillers approuve le projet de loi des finances

Exclusif. Mohamed Al Aâsli: Le journal « Al Massaâ » papier n’est pas mort malgré « le complot »