20 années studieuses et de bonheur auprès de Pierre Casalta, fondateur de Medi 1 radio

22 décembre 2021 - 12:55

C’est avec une profonde peine que j’ai appris le décès de Pierre Casalta, le fondateur de Medi 1 radio, d’abord le 8 septembre 1980, et de Medi 1 TV, bien plus tard. J’ai eu la chance d’être parmi les premiers à accompagner M. Casalta dans cette aventure.

Un grand professionnel qui appliquait scrupuleusement ce bon mot de Winston Churchill : « le talent c’est savoir s’entourer et le génie c’est travailler au moins 12 heures par jour ». Pierre Casalta forma plusieurs générations de journalistes et d’animateurs tant Marocains que Français.

Paternaliste, il l’était. Il nous connaissait parfaitement : nos qualités, nos défauts, nos lacunes, nos points forts. Même notre vie privée l’intéressait. C’était un peu notre archange. Il veillait sur nous et nous apprenait notre métier sans revêtir l’uniforme pompeux du pédagogue classique ou orthodoxe.

20 ans à ses côtés furent, pour moi, 20 années studieuses et un véritable bonheur. Pour étayer mon propos, je ne raconterai qu’une seule anecdote. A la naissance de 2M en mars 1989, je fus contacté par la direction de cette chaîne pour présenter la seule émission en direct de la grille des programmes le lundi en prime time.

Arrivé à Casablanca et briefé par Patrick Clément, le chef du projet, ainsi que par Abderrahim Chouffai, le directeur financier, j’appelai Pierre Casalta pour l’informer et lui demander son accord.

Sans la moindre hésitation il me répondit: « Montre leur de quel bois on se chauffe ! ». C’était cela Casalta, un Corse certes mais un Corse baroudeur. Qu’il repose en paix. Et qu’il sache que nous l’avons beaucoup aimé.

Omar Salim, écrivain et ancien journaliste à radio Medi 1 et à 2M TV

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

La Mosquée de Paris est marocaine ou n’est pas

Les médias espagnols et l’effondrement du récit anti-marocain

Laconiquement, les arabes n’ont-ils pas perdu le nord ?