Harcèlement sexuel : deux ans de prison ferme pour un professeur universitaire à Settat

12 janvier 2022 - 10:01

Un professeur d’économie à la faculté de droit de Settat a écopé, mardi soir, de deux ans de prison ferme pour « attentat à la pudeur, violence et harcèlement sexuelle » .
Des sources bien informées ont indiqué au journal « Al Oâmk Al Maghribi » (rédaction arabophone), que l’une des victimes, qui s’était constituée comme partie civile, a renoncé à ses droits en échange d’une somme de 70 000 Dh, ce qui expliquerait la clémence de la sentence de la cours d’appel de Settat.

Notre journal a pu vérifié la lettre de renonciation de l’étudiante certifiant « qu’elle renonce, d’une façon irrévocable … à toute poursuite judiciaire ou demande de réparation civile … relatif au dossier pénal n°33-2640 présenté à la séance du 12-01-2022 … et ce suite à notre réconciliation».

« Al Oâmk Al Maghribi » a également pris connaissance du chèque qui circule, via WhatsApp, d’un montant de 70.000 Dh versé à l’étudiante, ce qui a suscité la colère et la déception chez de nombreux militants des droits humains, des sympathisants et des membres de la défense des étudiantes victimes d’harcèlement présumé.

Au total, 5 professeurs sont poursuivies dans cette affaire appelée « Du sexe contre des points. Plusieurs scandales d’harcèlement sexuels se sont déclarés, récemment, dans les universités marocaines à Settat, à Oujda, et à de Casablanca. Des professeurs ont été suspendus et un doyen révoqué.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Le ministre yéménite des Affaires Étrangères depuis Rabat : l’Iran soutient le terrorisme et le Maroc souffre de son ingérence (vidéo)

Santé : 1,7 MMDH pour la mise à niveau et l’équipement de CHU

Les Marocains « abandonnent » les centres de vaccination… et le stock de vaccins du Royaume dépasse les 11 millions de doses