Sécheresse: la culture de la pastèque rouge interdite par le gouvernement

04 mars 2022 - 10:46

La crise d’eau que connait le Maroc cette saison a poussé le gouvernement à interdire la culture de la pastèque rouge dans la région de Tata.

Selon le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, cette culture est très coûteuse en terme de consommation d’eau dans le sud-est du pays, une régions connue par son climat semi-aride.

Lors d’un débat organisé par le Club de la presse, en partenariat avec l’Institut supérieur de l’information et de la communication, le ministre a expliqué, jeudi, que malgré la valeur ajoutée de la pastèque et son rendement élevé pour le secteur agricole, ce fruit consomme de grandes quantités d’eau durant deux ou trois mois de l’année.

Nizar Baraka a indiqué que le gouvernement veillera à l’application stricte de cette décision soulignant que le but n’est pas d’arrêter totalement la production, mais de travailler selon une logique rationnelle et d’une façon permettant d’économiser les ressources en eau.

Le ministre de l’Istiqlal a annoncé que « le gouvernement lancera, au cours du mois de mars, un contrat de la nappe phréatique afin de déterminer les quantités d’eau à consommer et d’identifier le genre d’agriculture à développer dans ces zones » sur la base d’une approche participative avec les élus et les différents acteurs.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

La météo pour ce samedi 1er octobre

Inscription aux CPGE : le ministère accorde une chance supplémentaire aux bacheliers

La revue des finances publiques, outil important pour assurer l’efficacité des dépenses publiques (Lekjaa)