L’UE va effectuer des achats groupés de gaz

26 mars 2022 - 03:00

Les 27 États membres de l’UE ont mandaté, vendredi soir, la Commission européenne pour effectuer des achats conjoints de gaz et d’étudier d’urgence avec l’industrie d’autres options de réduction des prix.

Les dirigeants européens, réunis à Bruxelles pour un Sommet consacré essentiellement à la crise ukrainienne, se sont ainsi mis d’accord sur des achats groupés de gaz – sur base volontaire – pour profiter du poids de l’UE pour négocier des prix à la baisse, ainsi que sur des capacités de stockage communes pour aider les États membres qui n’en ont pas suffisamment, et ainsi stabiliser des marchés de l’énergie hyper-nerveux.

L’idée très sensible d’une intervention publique sur les marchés libéralisés de l’énergie, pour plafonner les prix du gaz, a fait l’objet d’intenses discussions.

Parmi les pays qui en sont partisans, la Belgique voulait l’envisager comme une mesure de dernier recours et temporaire, en cas de déconnexion forte entre les marchés et la réalité. L’Italie du Premier ministre Mario Draghi, ancien président de la BCE, poussait aussi en ce sens, face à des pays comme l’Allemagne et les Pays-Bas, qui jugent cette intervention sur les marchés trop brutale et craignent des effets néfastes, comme un détournement des énergéticiens vers d’autres débouchés non plafonnés.

Au final, les conclusions du Conseil chargent la Commission d’étudier d’urgence un tel plafonnement des prix avec l’industrie, de même que d’autres mesures à court terme comme le chèque-énergie, des rabais fiscaux ou des réductions de TVA.

Les mesures les plus utiles pour faire baisser les factures seront les achats conjoints et la déconnexion des énergies fossiles russes. Un bel exemple a été donné ce matin avec l’annonce par les États-Unis et la Commission de fournitures supplémentaires de gaz naturel liquéfié (GNL) américain à l’UE, a réagi le Premier ministre belge Alexander De Croo, à l’issue du Sommet.

Pour le président français Emmanuel Macron, ‘’l’achat groupé est le meilleur instrument pour faire baisser le prix de notre gaz et donc nous avons donné mandat à la Commission pour le faire », sur le modèle des achats groupés de vaccins anti-Covid.

Plutôt dans la journée, le président américain, Joe Biden, a promis, lors d’un point de presse avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, que ‘’les États-Unis aideraient l’Union européenne à réduire sa dépendance au gaz russe, en s’efforçant de garantir des volumes de gaz naturel liquéfié (GNL) supplémentaires pour le marché de l’UE d’au moins 15 milliards de mètres cubes en 2022, avec des augmentations attendues à l’avenir.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Boeing livre son dernier 747, une page se tourne pour le transport aérien

Pfizer anticipe un recul important des ventes de ses produits anti-Covid en 2023

La stabilité politique et la sécurité juridique font du Maroc la principale destination des investissements espagnols en Afrique (Pdt Patronat)