Secoué par une perte d’abonnés, Netflix se met au régime

27 avril 2022 - 03:00

Après avoir subi un coup financier considérable en raison d’une importante perte d’abonnés, Netflix a mis en place plusieurs mesures afin de sortir de l’impasse, y compris l’annulation de plusieurs projets en cours de développement.

Le département d’animation du géant du streaming a été le plus durement touché par cette décision. De nombreux projets de dessins animés, dont l’adaptation très attendue de The Twits de Roald Dahl, ont ainsi été abandonnés. Le 19 avril, Netflix avait annoncé avoir perdu 200.000 abonnés au cours du premier trimestre et qu’il prévoyait d’en perdre 2 millions d’autres au deuxième, une nouvelle qui a entraîné l’effondrement de sa valeur boursière, avec une chute de 54 milliards de dollars. Cette baisse, la première enregistrée chez le service de streaming américain depuis plus de dix ans, a bouleversé les investisseurs qui s’inquiètent désormais des perspectives de la plateforme en particulier et des limites du streaming vidéo en général.

Pour sa part, Netflix a attribué la plupart de ses pertes d’abonnés en Amérique du Nord à une augmentation des prix. Ses dirigeants ont dans ce sens affirmé qu’ils regagnent généralement ces abonnés perdus avec le temps, rappelant que la société a augmenté ses prix à plusieurs reprises sur ses principaux marchés et a continué tout de même à gagner des clients. Pour sortir de la crise, la société a également envisager de mettre en œuvre la répression du partage des mots de passe. En effet, Netflix pourrait rapidement réduire les cas les plus flagrants de partage de mot de passe, comme les sites Web louches qui proposent le compte de quelqu’un pour 1 dollar par mois. Toutefois, les choses se compliquent lorsqu’il est question de partage avec la famille et les amis, le géant du streaming ne voulant pas contrarier les abonnés qui paient plus cher pour que leurs proches puissent profiter du service en même temps dans des endroits différents.

Pour l’instant, Netflix teste une solution en Amérique latine où les abonnés doivent payer un supplément pour donner accès aux personnes de leur choix. « Si vous avez une sœur, disons, qui vit dans une autre ville, et que vous voulez partager Netflix avec elle, c’est génial. Nous n’essayons pas de mettre fin à ce partage, mais nous allons vous demander de payer un peu plus pour pouvoir partager avec elle », a indiqué Greg Peters, directeur des opérations de Netflix, lors d’une conférence téléphonique sur les résultats. Toutefois, pour payer l’ensemble de sa programmation, qui coûtera quelque 18 milliards de dollars cette année, Netflix doit augmenter davantage ses prix. C’est pourquoi, la société américaine a décidé d’introduire une version moins chère avec de la publicité. Par ailleurs, Netflix a déclaré que la concurrence était l’une des quatre raisons de sa perte de clients. Disney+, qui approche maintenant les 130 millions d’abonnements, est son plus grand compétiteur de streaming en termes d’abonnés. En outre, les concurrents qui n’ont pas besoin de gagner de l’argent avec le streaming, à savoir Amazon et Apple, n’ont pas à s’inquiéter.

Les deux géants de la tech ont créé des services de streaming pour vendre d’autres produits, et ils ne s’attendent pas à réaliser des bénéfices sur le streaming exclusivement. Néanmoins, l’influence croissante d’Apple TV+ sur le secteur du streaming et le fait qu’il ait récemment devancé Netflix pour l’obtention de l’Oscar du meilleur film n’a certainement pas facilité la sortie de l’impasse pour Netflix. Cela étant, les difficultés de Netflix ne présagent rien de bon pour ses concurrents, dont Warner Bros, Discovery (propriétaire de HBO Max), Walt Disney et Paramount Global. Ces entreprises ont aussi vu leurs actions chuter cette semaine dans la foulée des pertes d’abonnés de Netflix, alors que le nouveau service CNN+, annoncé en grande pompe, a mis la clé sous la porte après un mois seulement d’opération. Dans l’univers du streaming vidéo, la concurrence est de plus en plus rude.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Chefchaouen: tenue d’une conférence internationale sur les « Simuliidae »

Une importante délégation d’administrateurs du Groupe de la BAD en visite de travail au Maroc

La prochaine réunion ministérielle des Etats africains atlantiques, à Rabat au 1er trimestre 2023