Le centre culturel marocain à Al Qods, un rôle de premier plan dans la préservation de l’identité culturelle de la ville sainte

06 juin 2022 - 01:00

Le centre culturel marocain à Al Qods joue un rôle essentiel dans la préservation de l’identité historique et civilisationnelle de la ville sainte, ont indiqué les participants à une conférence organisée, dimanche à Rabat, dans le cadre de la 27ème édition du Salon du livre.

Les intervenants à cette rencontre, organisée par l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif sur le thème « le rôle des centres culturels en matière de préservation de l’identité d’Al Qods: l’exemple du centre marocain », ont indiqué que ces entités agissent en garde-fou pour la préservation du legs civilisationnel et du patrimoine identitaire de la ville sainte.

Ils ont également évoqué les possibilités d’action culturelle au sein de la ville sainte, à l’image de l’expérience du Royaume du Maroc, qui a construit son centre culturel dans la vieille ville d’Al Qods pour participer à la préservation du noyau d’Al Qods et la présence historique des Marocains dans cette ville.

A cette occasion, le Directeur chargé de la gestion de l’Agence Bayt Mal Al Qods Acharif, Mohamed Salem Cherkaoui, a indiqué que le centre culturel marocain est un exemple à suivre pour les pays souhaitant contribuer à la préservation de l’identité palestinienne d’Al Qods et de sauvegarder son patrimoine culturel et son cachet architectural.

Ce centre renforce le lien émotionnel des Marocains avec Al-Qods et vient leur rappeler les sacrifices consentis pour préserver les symboles religieux et civilisationnels de la ville sainte, a-t-il ajouté.

Convaincue que la culture constitue un levier essentiel pour préserver l’identité culturelle d’Al Qods, l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif a accordé des subventions dédiées à l’animation culturelle au profit des plus importants centres culturels de la ville sainte, a-t-il fait savoir, précisant que parmi les bénéficiaires de cette initiative figurent le théâtre Al-Hakawati et le centre culturel Yabous.

Pour sa part, le directeur du centre culturel marocain à Al Qods, Ismail Al-Ramli, a qualifié le centre culturel marocain d’espace de communication et de coexistence et trait d’union entre les peuples, notant que cet édifice incarne plus de 1.000 ans de présence marocaine à Al Qods.

Ce centre culturel, qui rappelle la relation millénaire entre Marocains et Maqdissis, est un haut lieu de culture qui met en valeur la culture marocaine ancestrale et l’art marocain authentique, a-t-il poursuivi.

De son côté, le doyen de la faculté des lettres relevant de l’université d’Al Qods, a appelé à fédérer les efforts au service de la ville sainte et de ses habitants afin de prémunir la ville sainte de toutes les tentatives visant à dénaturer son identité arabo-islamique.

L’écrivain palestinien Tahssine Yakine a souligné, quant à lui, la capacité de la culture à mobiliser les générations montantes palestiniennes à assumer la responsabilité de défendre Al Qods et son identité civilisationnelle, saluant à cet égard la contribution du Royaume à travers notamment son centre culturel à Al Qods.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Sahara marocain: La Fondation France-Maroc appelle Paris à clarifier sa position

Akhannouch représente le Roi Mohammed VI aux funérailles d’État de l’ancien Premier ministre japonais feu Shinzo Abe

Le président du Parlement panafricain appelle depuis Rabat à l’instauration de structures institutionnelles unifiées pour booster le travail de cette institution