Secteur marocain du textile: Une performance remarquable à l’export

08 juin 2022 - 12:00

Les exportations du secteur marocain du textile et de l’habillement ont montré un réel renouveau ces derniers temps, profilant des signes positifs de relance notamment avec la reprise de la demande mondiale.

Ce secteur, fort de la proximité géographique du Royaume lui conférant des avantages hors-pair en termes de flexibilité et de durabilité, ainsi que d’un savoir-faire et une expertise éprouvés en la matière, ne cesse de conquérir des créneaux du marché mondial à forte valeur ajoutée et de consolider une offre à destination de clients variés.

Autrefois sinistré par la crise pandémique, le textile marocain, secteur qui est à la pointe de la technologie, a non seulement réussi son retour « post-crise » sur l’échiquier international, mais a pu regagner fortement ses « galons » comme en attestent les récents chiffres de l’Office des changes.

Plus de 14,53 milliards de dirhams (MMDH) d’exportations en seulement quatre mois ! Un niveau qui dépasse de 33,6% celui atteint à fin avril 2021. Mieux encore, ces exportations signent leur niveau le plus haut durant la même période au cours des cinq dernières années.

Cette évolution, comme l’explique l’Office des Changes, est attribuable à la hausse des ventes des principaux segments de ce secteur en l’occurrence, des vêtements confectionnés (+37,6%), des articles de bonneterie (+29,7%) et des chaussures (+28%).

Premier pourvoyeur d’emplois industriel, le secteur a connu un réel essor ces dernières années, en développant de solides atouts à même de se positionner comme une alternative compétitive pour d’autres pays.

Avec quelque 1.628 entreprises employant 189 mille personnes, soit 22% des emplois au niveau national, la filière permet de générer un chiffre d’affaires de plus de 50 MMDH et de 36 MMDH à l’export.

Occupant une place de choix dans les exportations nationales, le textile, un des secteurs les plus performants de l’économie marocaine, s’inscrit désormais dans une optique de durabilité dans la perspective d’offrir des opportunités incontournables, notamment avec l’essor de la mode éthique et durable, la taxe carbone et l’innovation au service d’une industrie textile 4.0

Dayem Morocco, pour mieux répondre aux besoins actuels et futurs

D’ailleurs, le Maroc mise de plus en plus sur le « vert » et se tourne vers les générations futures. Le textile marocain se voit ainsi tourner dans le sens de la durabilité, de l’éthique et du respect de l’environnement.

C’est dans ce sens que l’Association Marocaine de l’Industrie du Textile et de l’Habillement (AMITH) a lancé sa nouvelle vision du textile « made in Morocco » pour promouvoir une industrie textile marocaine qui capitalise sur son savoir-faire en vue de répondre aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs.

Nommé « Dayem », ladite vision se veut un guide transversal pour l’ensemble des acteurs du secteur et une réelle opportunité pour assurer un développement dans le respect de valeurs éthiques et durables.

Cette vision, qui se base sur des données recueillies par l’AMITH et ses partenaires sur le terrain mais également sur les mutations profondes qu’a connues le secteur lors de ces deux dernières années, devrait ainsi créer un choc de compétitivité tant sur le marché domestique qu’à l’export.

En cohérence avec le Nouveau Modèle de Développement (NMD), elle a pour objectifs de pérenniser les emplois dans le secteur du textile et de l’habillement, assurer des conditions de travail favorables aux opérateurs du secteur, devenir une référence en termes de production durable, reconquérir le marché local et booster les performances du Royaume à l’export en conquérant de nouveaux marchés.

Globalement, le secteur marocain du textile et d’habillement, qui table sur son attractivité, dynamisme et autres atouts, semble plus déterminé à saisir les opportunités qui se profilent aux niveaux national et international, grâce notamment à la croissance du marché et des tendances actuelles et futures de développement.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’ONMT, fier du rayonnement suscité par les Lions de l’Atlas

Marrakech : Le Forum parlementaire Golfe-EuroMéditérannée soutient le projet de gazoduc Nigeria-Maroc

agr

Sociétés cotées: des revenus en hausse de 14,3% à fin septembre (AGR)