Accès à l’eau potable à Souk Sebt: une ONG tire la sonnette d’alarme

13 juin 2022 - 01:08

L’Association marocaine des droits de l’homme à Souk Sebt a déclaré que les institutions concernées par le dossier de l’eau potable n’étaient pas en mesure de traiter strictement les responsables du vol et du détournement de l’eau de la région vers l’OCP de Khouribga, les fermes des notables et les grands propriétaires.

L’association a ajouté qu’elle suit avec une grande inquiétude la difficulté d’approvisionnement en eau potable dans la ville résultant de fréquentes interruptions, d’un mauvais débit d’eau, de la négligence des autorités régionales, et locales, et de leur mépris pour la souffrance des citoyens par des actes non professionnels. et irresponsable face à cette crise qui s’aggrave, selon un communiqué de l’association.

La même soure a souligné que le problème de l’eau existe toujours malgré les multiples alertes et déclarations de l’Association marocaine des droits de l’homme, soulignant que cette situation va s’aggraver avec l’avènement de l’Aïd al-Adha, à mesure que la demande en eau augmente..

Le communiqué indique que la clémence avec les «voleurs» d’eau a exacerbé la crise d’approvisionnement en eau potable pour les citoyens en violation flagrante de la constitution de 2011.

La même source a tenu les autorités tutélaires pleinement responsables et de leur « tolérance et favoritisme » envers les notables, les propriétaires de fermes et l’OCP, qui ont détruit et détruisent la nappe phréatique sans rendre de comptes, selon le communiqué.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Mise en place d’une commission chargée du suivi de la mise en œuvre du programme gouvernemental en matière d’approvisionnement continu en eau potable

Bilan 2021: Les principaux chiffres de l’ONCF

La météo pour ce vendredi 1er juillet 2022