Le gouvernement va former 50 000 enseignants d’ici 2025, avec un budget de 4 milliards de dirhams

13 juin 2022 - 03:00

Lundi, à Rabat, une convention conjointe a été signée entre le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Primaire et des Sports, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et le Ministère de l’Economie et des Finances, sous la tutelle du Chef du Gouvernement, pour commencer à mettre en œuvre un programme de formation des enseignants du primaire et du secondaire d’ici 2025.

Dans une allocution à cette occasion, le Chef du Gouvernement Aziz Akhannouch a souligné que le lancement de ce programme intervient en application des instructions royales visant à améliorer les écoles publiques, notant que la première piste de réforme du secteur est la réforme du cursus de formation des enseignants.

Akhannouch a souligné que l’objectif du lancement du cursus de formation des enseignants, dès la prochaine rentrée scolaire, est de redonner de l’attractivité à l’école publique, notant que 80% des futurs enseignants seront diplômés du cursus de formation professionnelle.

Pour sa part, le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports Chakib Benmoussa a expliqué que la réforme de l’enseignement public est liée à la qualité de la formation ainsi qu’à la motivation des enseignants, notant que l’approche de la réforme comporte quatre axes.

Il a souligné que le premier axe est lié à la réingénierie de la formation de base des enseignants en associant le métier d’enseignant à une licence au sein des centres régionaux d’éducation et de formation, sur une durée de 5 ans, ajoutant que le deuxième axe concerne reconsidérer le cahier des charges des écoles supérieures des enseignants en mettant l’accent sur la qualité de la formation.

Quant au troisième axe, il est lié à la sélection pour entrer dans les centres régionaux d’enseignement et de formation par les points obtenus au baccalauréat, et une bourse de mille dirhams sera octroyée aux stagiaires, tandis que le quatrième axe vise à faire de la formation dans les pôles régionaux d’éducation et de formation une porte d’entrée vers l’emploi dans les établissements publics d’enseignement.

Benmoussa a souligné que ce programme vise à former 50.000 enseignants d’ici 2025, à raison de 20.000 enseignants par an, avec un budget de 4 milliards de dirhams.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Sahara marocain: le Guatemala décide d’ouvrir un consulat à Dakhla, réaffirme son soutien au plan d’autonomie

Gestion migratoire: la coopération maroco-espagnole, « exemplaire et unique », selon Bourita

Commission des Finances : l’essentiel du projet de loi n° 96-21 modifiant et complétant la loi n° 17-95