Devant les ministres européens de l’Intérieur, Grande-Marlaska souligne l’exemplarité de la coopération migratoire avec le Maroc

12 juillet 2022 - 03:00

La coopération entre le Maroc et l’Espagne en matière de gestion migratoire et de lutte contre l’immigration illégale constitue un exemple de dialogue politique entre partenaires, a affirmé le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, devant les ministres de la Justice et des Affaires intérieures des 27 États membres de l’Union européenne.

Le responsable espagnol, qui s’exprimait lors d’une réunion à Prague des ministres de la Justice et des Affaires intérieures (JAI) des États membres de l’Union européenne, a souligné la nécessité de « rehausser le profil politique et la présence de l’UE » dans les pays d’origine et de l’immigration illégale, assurant que ‘’la relation avec le Maroc constitue un exemple dans ce sens’’.

« Il est urgent de renforcer le dialogue politique avec nos partenaires africains et d’intensifier le dialogue entre les représentants de l’UE et les États membres », a insisté Grande-Marlaska, qui s’est félicité de la récente rencontre à Rabat avec la commissaire européenne aux affaires intérieures, Ylva Johansson, et le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit.

Grande-Marlaska, cité par un communiqué du ministère espagnol de l’intérieur, a plaidé devant ses collègues européens, à Prague, pour l’augmentation des fonds européens, afin de parvenir à une migration « ordonnée et juste » en provenance des pays africains.

‘’Les pays africains d’origine et de transit des migrations ont besoin d’une aide régulière, prévisible et substantielle, qui a été jusqu’à présent insuffisante’’, a-t-il ajouté.

Le ministre espagnol a cité, à cet effet, l’instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale (IVCDCI), qui consacre 10 % de ses fonds à la migration.

« Nous devons tirer le meilleur parti des possibilités offertes par ce budget et mettre en œuvre des projets de coopération migratoire, qui ont déjà prouvé leur efficacité dans des pays tiers », a-t-il suggéré.

Par ailleurs, Grande-Marlaska a mis l’accent sur le « caractère structurel » du phénomène migratoire, estimant que ‘’la pression migratoire en provenance de l’Afrique ne va pas disparaître’’.

‘’Nous devons continuer à travailler pour prévenir et réduire les mouvements et aller vers une gestion équitable, prévisible et ordonnée des migrations », a-t-il conclu.

La Commission européenne et le Maroc ont lancé, le 8 juillet à Rabat, un partenariat rénové en matière de migration et de lutte contre les réseaux de trafic de personnes, notamment suite à l’émergence de nouveaux modes opératoires extrêmement violents adoptés par ces réseaux criminels.

Le nouveau partenariat opérationnel en matière de lutte contre le trafic de personnes entre la Rabat et Bruxelles pourra couvrir notamment le soutien à la gestion des frontières, le renforcement de la coopération policière, y compris les enquêtes conjointes, la sensibilisation aux dangers de la migration irrégulière, ainsi que le renforcement de la coopération avec les agences de l’Union européenne chargées des affaires intérieures.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Sahara marocain: L’Espagne réaffirme sa position en soutien au plan d’autonomie

La Somalie décide d’ouvrir une ambassade à Rabat et un consulat général à Dakhla

Sahara marocain: Le Soudan du Sud déjuge la propagande algéro-polisarienne et rétablit la vérité sur sa position