Le Maroc compte 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans (HCP)

13 août 2022 - 10:00

Le Maroc compte 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans, ce qui représente 16,2% de la population totale en 2021, ressort-il d’une note d’information du Haut-Commissariat au Plan (HCP), publiée à l’occasion de la Journée internationale de la Jeunesse (12 août).

Une proportion de 50,9% de ces jeunes sont de sexe masculin, 59,9% des citadins et 56,6% sont âgés de 15 à 19 ans, précise le HCP, ajoutant que plus de 6 jeunes sur 10 (64,6%) ont un diplôme de niveau moyen, 20,6% un diplôme de niveau supérieur et 14,8% n’ont aucun diplôme.

D’après ladite note, la région de Casablanca-Settat concentre près du cinquième (19,1%) des jeunes de 15 à 24 ans, celle de Marrakech-Safi vient en seconde position avec 13,6%, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (13,1%) et de Fès-Meknès (12,2%).

Par ailleurs, le HCP fait savoir que plus d’un jeune sur quatre âgés de 15 à 24 ans (26% ou 1,5 million) au niveau national ne travaille pas, n’est pas à l’école et ne suit aucune formation.

Environ 73,4% d’entre eux sont des jeunes femmes dont 41,3% sont mariées et 65,7% ont un diplôme. En milieu rural, environ 81,7% de cette catégorie sont des jeunes femmes.

Parmi la population en âge de scolarisation dans l’enseignement secondaire qualifiant (de 15 à 17 ans), 12,6% (270.000 personnes) ne travaillent pas, ne sont pas à l’école et ne suivent aucune formation. Cette proportion est de 19,5% parmi les filles (198.000 personnes) et de 6,5% parmi les hommes (72.000 personnes).

Parmi les jeunes âgés de 18 à 24 ans, cette proportion atteint 33,5% (1.259.000 personnes), 49,1% parmi les filles (925.000 personnes) et 17,8% parmi les hommes (335.000 personnes).

Inscrivez-vous à la newsletter

HCP
PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Fortes averses parfois orageuses et rafales de vent du vendredi au dimanche (bulletin d’alerte)

SM le Roi adresse un Discours au 1er Sommet sino-arabe qui se tient en Arabie Saoudite (Texte intégral)

La généralisation de la couverture médicale: les Ramedistes conservent leurs acquis (Mustapha Baitas)