Après la hausse du taux directeur, les marges des promoteurs immobiliers seront-elles réduites pour éviter une récession ?

05 octobre 2022 - 12:00
Dès que Bank Al-Maghrib a annoncé le relèvement du taux directeur à 2%, de nombreuses interrogations ont été soulevées quant à ses répercussions sur un certain nombre de secteurs économiques, dont le secteur immobilier et son dynamisme au niveau du marketing et des ventes.

Selon les économistes, le relèvement du taux directeur affectera sans aucun doute le secteur immobilier et tous ceux qui y sont associés, qu’il s’agisse des promoteurs immobiliers, des clients et des établissements bancaires emprunteurs.

Dans ce contexte, l’expert économique Hicham Benfdoul estime que l’augmentation du taux d’intérêt principal affectera directement la taille et la valeur du prêt qu’un établissement bancaire peut accorder au client, étant donné que l’établissement bancaire augmentera le taux d’intérêt du prêt en ligne avec l’augmentation du taux d’intérêt principal, et donc le coût va augmenter, ce qui affecte la taille et la valeur du prêt.

Benfdoul a déclaré que le coût du prêt, qui augmentera pour le client, le conduira à ne pas acheter à l’heure actuelle, ou le poussera à choisir une propriété avec des spécifications inférieures à ce qu’il aurait acheté avant la hausse des taux d’intérêt.

Cette situation, explique le même économiste, entraînera une réduction du dynamisme des ventes immobilières et par conséquent leur déclin, et pour éviter une récession du secteur, les promoteurs immobiliers devront réduire leurs marges bénéficiaires.

Benfdoul a expliqué que cette tendance est hautement probable, étant donné que ces promoteurs ont investi des budgets dans des produits immobiliers, et qu’ils devront donc couvrir les coûts de production et auront besoin de liquidités pour couvrir les coûts des opérations qu’ils ont réalisées plus tôt avant d’augmenter le taux d’intérêt.

Il a ajouté qu’en augmentant le taux d’intérêt de 0,5%, les banques emprunteront à Bank Al-Maghrib de 2%, et ainsi les banques ajouteront une marge supplémentaire au taux d’intérêt qu’elles calculent sur le client, c’est-à-dire en corrélation avec le coût élevé du prêt hypothécaire.

Benfdoul a souligné que l’objectif principal de l’augmentation du taux d’intérêt principal est de pousser à la baisse des prix et de freiner l’inflation.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Généralisation de la couverture médicale de base: les catégories cibles

Crypto-monnaie nationale : Une ambition réaliste ?

Lancement d’une campagne pour la promotion du paiement mobile et de la marque MarocPay auprès du grand public