Le Maroc en rangs serrés pour déjouer les desseins malveillants du PE

24 janvier 2023 - 01:10

Une fois de plus les pelles de la démolition sont à l’oeuvre et des desseins malveillants tentent en vain de saper la voie de développement irréversible empruntée par le Royaume, dans les domaines politique et des droits humains. Les unes et les autres se brisent contre le socle du consensus national autour des causes justes des Marocains.

La session conjointe des deux Chambres du Parlement marocain, qui s’est réunie lundi, dans le sillage de la dernière résolution du Parlement européen sur le Maroc, a apporté une preuve supplémentaire à ceux qui en ont encore besoin, que les conspirations et les manigances contre le Maroc sont, en fait, des « cadeaux » qui consolident la détermination et resserrent les rangs pour aller de l’avant dans l’édification d’une nation fière et digne de son histoire séculaire.

Les interventions des groupes parlementaires au cours de cette session, loin des positionnements politiques et idéologiques, ont reflété une maturité avérée et une lecture sobre de ce qui a été « commis » par le Parlement européen contre le Maroc, cherchant à exposer la fausseté de ses allégations et de ses justifications et questionnant les doubles standards qui caractérisent la manière dont l’institution européenne traite de nombreuses questions.

L’édification démocratique étant un travail de longue haleine, les représentants de la nation ont affirmé, dans un diagnostic réaliste et un esprit de franchise, que le Maroc, comme toutes les nations, n’a pas atteint la perfection démocratique, ni dans le domaine des droits de l’Homme, soulignant avec fierté le niveau de progrès atteint à tous les niveaux.

Pour les parlementaires marocains, la recette du succès, au grand damn des adversaires du Royaume, réside dans la solidité du front intérieur et dans l’accélération du processus de modernisation et des réformes économique, sociale, culturelle, démocratique et juridique, invitant à tourner les pages de dossiers qui sont exploités par ces mêmes adversaires comme autant de prétextes pour s’en prendre au Royaume.

Les interventions des députés des deux Chambres du Parlement ont également tracé, à la lumière de la résolution du Parlement européen, les frontières entre un véritable partenariat fondé sur le respect et l’égalité, et la tutelle, l’extorsion et le chantage, soulignant l’importance d’un véritable partenariat Maroc-UE et la nécessité de poursuivre le travail conjoint pour le développer en vue de renforcer les relations de confiance mutuelle liant les deux parties.

Tout en saluant l’ouverture du Maroc à la discussion institutionnelle basée sur le partenariat et le respect mutuel de diverses questions liées aux droits de l’Homme et aux libertés, aux questions de sécurité, au crime organisé et à la lutte contre le terrorisme, les parlementaires ont rejeté toute ingérence dans les affaires internes et les tentatives d’atteinte contre le Maroc, en remettant en cause ses choix démocratiques et de droits de l’Homme et en ciblant ses institutions constitutionnelles et l’indépendance de son pouvoir judiciaire.

Les parlementaires marocains ont considéré ces pratiques provocatrices, qui s’inscrivent dans une guerre par procuration et servent un agenda géostratégique, ne feront que renforcer la détermination du Maroc dans la défense de ses intérêts vitaux et de son intégrité territoriale, et consolider sa souveraineté et ses partenariats multipolaires.

Par ailleurs, ils ont assurés à leurs homologues de la rive nord de la Méditerranée que le Maroc restera fidèle aux relations distinguées avec l’Union européenne sur la base des principes d’égalité, de respect mutuel et des intérêts communs, estimant que les partenariats multidimensionnels sont trop forts pour être affaiblis par ces provocations.

Le Parlement du Royaume du Maroc a ainsi décidé à l’issue de cette session conjointe de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen en les soumettant à une réévaluation globale, visant à prendre des décisions fermes et appropriées.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Marché des capitaux : plus de 65 MMDH de levées à fin décembre 2022 (AMMC)

Développement régional: Signature de six contrats programmes d’un coût global de 29,13 MMDH ( Laftit)

AMMC : les indicateurs mensuels du marché des capitaux en 5 points clés