Sports

Mondial des Clubs: Après l’exploit au Qatar, le Maroc de nouveau «au centre» du monde du football (CNN)

La Coupe du monde des clubs de football qui s’est ouverte, mercredi, à Tanger représente un «grand moment» pour le Maroc qui, après l’exploit au Mondial du Qatar, se retrouve à nouveau «au centre» du monde du football, estime la chaîne américaine CNN.

« Moins de six semaines après la performance remarquable de l’équipe nationale à la Coupe du monde, le Maroc se retrouve au centre du football mondial en accueillant la Coupe du monde des clubs de la FIFA», souligne CNN dans un long reportage sur son site web signé Alasdair Howorth.

Pour le grand média américain, cette compétition est «le Graal pour le reste du monde».

Depuis 2005, la Coupe du monde des clubs se dispute chaque année, mettant en vedette les six vainqueurs de l’équivalent de chaque continent du tournoi de la Ligue des champions d’Europe, ainsi qu’un club du pays hôte, rappelle CNN.

Au cours de la dernière décennie, les équipes européennes ont dominé le tournoi, perdant pour la dernière fois un match lorsque le club brésilien des Corinthians a battu Chelsea lors de la finale de 2012.

Quatorze fois vainqueur de la Coupe d’Europe, le Real Madrid entame la compétition 2023 avec le statut de «grand favori», selon le média US.

«Aucun club africain n’a jamais remporté la Coupe du monde des clubs », rappelle CNN qui fait état de l’enthousiasme des fans marocains, convaincus que dans un tournoi à domicile, l’équipe peut canaliser le succès historique des Lions de l’Atlas et peut-être même soulever le trophée.

« Nous avons fait une très bonne Coupe du monde avec l’équipe nationale du Qatar », a déclaré un supporter du WAC à CNN Sports. « Tout le monde parle de nous, et nous savons que nous serons très suivis dans ce Mondial des Clubs ».

«Les attentes sont élevées pour le club avec des billets pour le premier match du Wydad contre Al Hilal qui se vendent en moins de deux heures alors que les supporters de Casablanca feront le trajet d’une heure jusqu’au stade Prince Moulay Abdellah de Rabat, d’une capacité de 53.000 places», écrit le média américain.

Malgré la domination de l’Europe, cette compétition est «toujours prise au sérieux au Brésil comme elle l’était il y a 40 ans», relève l’auteur du reportage.

« Je crois que pour nous, pour les supporters brésiliens et sud-américains, gagner la Coupe du monde [des clubs] est un exploit incroyable », a déclaré un fan brésilien à CNN Sports qui ajoute que ce sentiment ne «se limite pas à l’Amérique du Sud».

Pitso Mosimane, qui a mené les Egyptiens d’Al Ahly à des médailles de bronze consécutives en 2020 et 2021, a déclaré que la Coupe du monde des clubs a été le « point culminant » de sa carrière.

« C’est le summum de tout entraîneur de club », a-t-il dit à CNN Sport. « Quel est le plus grand tournoi que vous voulez jouer? Certains diraient la Ligue des champions, mais la Ligue des champions vous mène à la Coupe du monde des clubs ».

Et même dans un format qui, selon Mosimane, favorise les équipes européennes et sud-américaines en leur permettant d’accéder aux demi-finales, la Coupe du monde des clubs est l’occasion pour les fans des Sounders, d’Al Ahly, du Wydad ou encore d’Auckland City de se procurer le respect dont jouit le Real Madrid par « la force de sa géographie ».

L’actuel tournoi au Maroc est la dernière Coupe du Monde des Clubs à se tenir sous le format actuel. Elle sera transformée en un tournoi à 32 équipes disputé tous les quatre ans, à partir de 2025.

Compte tenu que le tournoi se tient en même temps que les ligues majeures en Europe et à quelques semaines seulement de la reprise de la Ligue des champions, la FIFA a reconnu, selon CNN, qu’elle devait «à la fois étendre le tournoi et trouver un moment qui ne se heurte pas aux grands clubs».

Pour les non-européens, «une Coupe du monde des clubs élargie, si elle est organisée correctement, est une opportunité potentielle pour ceux qui sont considérés comme des clubs moins favoris de prendre leur place aux côtés des équipes européennes au sommet du football mondial». Pour Mosimane et d’autres, la Coupe du Monde des Clubs est «la seule chance pour les joueurs, les entraîneurs et les supporters de se mesurer aux meilleurs», note CNN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *