Politique

Conduite responsable des entreprises : Jazouli met en avant le rôle pionnier du Maroc

Le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli, a mis en avant, mardi au siège de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à Paris, les réalisations du Royaume et son rôle pionnier en matière de Conduite Responsable des Entreprises (CRE), grâce à la Vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Intervenant lors de la réunion ministérielle dédiée à la CRE, qui s’est tenue sous le thème « Promouvoir et favoriser la CRE dans l’économie mondiale », Jazouli a mis en relief l’engagement du Maroc à renforcer la responsabilité sociale des entreprises, nécessaire au développement sain et serein d’une économie.

Et de souligner que la politique nationale du Royaume, impulsée par Sa Majesté le Roi, place l’amélioration de l’environnement des affaires et la facilitation de l’acte d’investir comme actions centrales au cœur du développement socio-économique du pays.

« Notre ambition est claire : libérer le plein potentiel des investisseurs et faciliter le processus d’entrepreneuriat », a dit le ministre, ajoutant que « la nouvelle Charte de l’investissement que nous venons de lancer est basée sur les principes directeurs de l’OCDE et prend en compte les critères de conduite responsable des entreprises ».

Il a, dans ce sens, expliqué que la nouvelle Charte s’adresse à tous les investissements et à tous les investisseurs et permettra d’accompagner l’investissement privé et de développer les secteurs stratégiques et les métiers d’avenir, notant que celle-ci vise également à promouvoir une économie décarbonée et inclusive et palier les disparités territoriales et sociales.

Et de rappeler que le Maroc a adhéré à la déclaration de l’OCDE sur l’investissement international et les entreprises multinationales, a choisi les normes de conduite responsable des entreprises de l’OCDE, et a réaffirmé son engagement à lutter contre les changements climatiques.

« Nous avons adopté une Stratégie Nationale pour le Développement Durable et nous sommes le premier pays non membre de l’UE à prendre part au Green Deal de l’UE », a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, Jazouli a eu des entretiens avec le Secrétaire parlementaire de la ministre du Commerce international, de la Promotion des exportations, de la Petite Entreprise et du Développement économique du Canada, Arif Virani, le ministre fédéral du travail et de l’économie d’Autriche, Martin Kocher, et le ministre saoudien de l’Economie et de la Planification, Faisal bin Fadhil Alibrahim. Ces entrevues ont permis d’échanger notamment sur le potentiel économique du Royaume faisant de lui une destination privilégiée pour les investisseurs, et de la nouvelle Charte d’investissement, fruit de la Vision clairvoyante du Souverain.

Cette réunion ministérielle, coprésidée notamment par les États-Unis, avec le Maroc, le Royaume-Uni, le Canada, le Chili et le Japon comme vice-présidents, se tient dans le cadre de la semaine de l’OCDE pour la CRE (14-17 février). Elle se veut une occasion pour les ministres d’engager une réflexion stratégique sur le programme d’action de la CRE, en tant que pierre angulaire du système international de commerce et d’investissement, dans plusieurs domaines thématiques et politiques, et en tant que prérequis pour les entreprises dans une économie mondiale.

Dans le cadre de la semaine de l’OCDE, qui réunira des représentants de gouvernements, des entreprises, des syndicats et de la société civile, le 10ème Forum mondial de l’OCDE sur la CRE aura lieu ce mercredi. Il sera l’occasion de discuter des résultats de la réunion ministérielle sur la CRE.

Créé en 2013 pour débattre des principaux défis sociaux et économiques mondiaux liés à la CRE, le Forum mondial est devenu le principal événement pour les gouvernements, les entreprises, les syndicats et la société civile afin de promouvoir le dialogue international sur la CRE et de contribuer à la mise en œuvre effective des principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales, selon l’Organisation internationale.

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est ‘’un forum stratégique international qui s’emploie à promouvoir des politiques propres à sauvegarder les libertés individuelles et à améliorer le bien-être économique et social des populations du monde entier’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *