Sports

Coupe du monde à 48 : la fédération sénégalaise de football salue la réparation d' »une injustice » faite au continent africain

La décision de la FIFA de faire passer le nombre d’équipes devant participer à la coupe du monde de 32 à 48 équipes répare une ‘’injustice’’ faite au continent africain qui verra son quota évoluer à une dizaine de places, a déclaré, mardi, le président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor.

‘’La décision de la Fifa de porter à 48 le nombre de participants à la Coupe du monde 2026 est une excellente chose par rapport à notre continent et notre confédération’’, a dit Senghor dans un entretien avec l’agence de presse sénégalaise APS.

Selon M. Senghor, ‘’l’Afrique subissait, quelque part, une répartition injuste des places dans la Coupe du monde à 32. Sur 54 pays, le continent africain n’avait que cinq places, là où d’autres continents en avaient largement plus, sans que les raisons avancées ne soient pertinentes’’.

‘’Aujourd’hui, grâce au président de la FIFA nous allons évoluer de cinq à une dizaine de places. A chaque Coupe du monde, trois ou quatre équipes qui avaient largement le niveau restaient en rade. Ce n’est pas encore suffisant par rapport aux nations africaines de football mais, c’est une avancée notable qu’il faut saluer’’, a-t- il souligné.

Il ajoure croire ‘’fermement’’ qu’avec cette décision, ‘’l’Afrique aura plus de chance d’aller au bout des compétitions et de gagner sa première Coupe du monde dans les trois ou quatre prochaines éditions’’.

‘’Nos chances d’aller au bout étaient plus restreintes, mais là je pense que la donne va changer. Cette décision combinée au fait que beaucoup des joueurs africains évoluent dans les championnats mondiaux vont multiplier nos chances de ramener la coupe sur le continent africain’’, a-t-il encore souligné.

‘’Il appartient donc, aux équipes africains qui sont mieux représentées en quantité et en qualité de saisir cette opportunité pour prouver qu’elles avaient raisons de réclamer beaucoup plus de places’, a affirmé Senghor.

La phase de poules du Mondial-2026 de football, le premier à 48 équipes, se disputera en douze groupes de quatre sélections, a annoncé mardi le Conseil de la Fifa, renonçant aux poules de trois initialement envisagées.

Cette décision, qui « limite le risque de collusion et garantit à toutes les équipes de jouer au moins trois matches », fera bondir le nombre de rencontres du tournoi le plus populaire au monde de 64 à 104, dès l’édition partagée entre Etats-Unis, Mexique et Canada.

Les deux premiers de chaque groupe ainsi que « les huit meilleurs troisièmes » accèderont aux seizièmes de finale, explique la Fifa dans un communiqué, allongeant donc d’une étape la phase à élimination directe: les futurs champions et vice-champions du monde disputeront huit rencontres, contre sept aujourd’hui.

Entériné en 2017, le passage de la Coupe du monde masculine de football de 32 à 48 équipes à partir de 2026 oblige à revoir le format, qui prévoyait depuis 1998 une phase de poules avec huit groupes de quatre équipes, les deux premiers décrochant leur ticket pour les huitièmes de finale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *