Politique

La ligne de crédit de 5 milliards de dollars dénote de la confiance des institutions internationales dans la solidité de l’économie nationale (Baitas)

La ligne de crédit de 5 milliards de dollars accordée au Maroc dénote de la confiance des institutions internationales dans la solidité de l’économie nationale, a souligné, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

En réponse aux questions des journalistes lors d’un point de presse tenu à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, Baitas a indiqué que le Maroc a obtenu cette importante ligne de crédit grâce aux réformes qu’il a entreprises, notant que qu’elle sera destinée, si nécessaire, à l’accompagnement de ces réformes au niveau socio-économique.

Cette ligne de crédit n’est accordée qu’aux pays qui ont des bases économiques et macro-économiques très solides, ce qui constitue « un indicateur de la confiance dont jouit le Maroc auprès dans institutions internationales, ainsi que de la confiance dans la solidité des bases de l’économie nationale et dans la gestion des diverses crises par le gouvernement », a-t-il expliqué, rappelant le rapport de Standard & Poor’s qui s’est penché sur la gestion de toutes les crises qu’a traversées le Maroc, en particulier la crise récente liée aux fluctuations des prix, et les perspectives prometteuses pour le développement de l’économie nationale.

A cet égard, le porte-parole du gouvernement a affirmé que plusieurs institutions se sont prononcées en faveur du Maroc, soulignant quatre étapes essentielles, dont la sortie du Maroc de la liste grise du Groupe d’Action Financière (GAFI), qui a été le résultat de cet énorme travail, en plus d’un autre effort relatif aux questions liées à la lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent.

L’ouverture du gouvernement marocain sur le marché international pour obtenir un montant de trois milliards de dollars, alors que l’offre reçue par le Royaume s’élevait à environ 11 milliards de dollars, montre que les réformes initiées par le Maroc sont au centre d’intérêt des parties concernées, a fait observer Baitas, citant le rapport de Standard & Poor’s publié il y a quelques jours, qui donne une vision prospective stable sur le Maroc et met en avant l’ensemble des réformes entreprises par le Royaume, et qui ont été hautement saluées par ces institutions.

Contrairement aux lignes de crédit antérieures, cette nouvelle ligne de crédit intervient dans une conjoncture économique internationale difficile, ce qui témoigne des réformes énormes engagées par le Royaume, a fait savoir le ministre, ajoutant que nonobstant les difficultés liées aux fluctuations conjoncturelles, l’économie nationale a fait preuve d’une grande résilience.

Ces institutions internationales ont présenté quatre avis favorables en un temps record, un facteur que les investisseurs étrangers prennent en compte, a relevé Baitas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *