Politique

Ouverture à Johannesburg de la 2ème session ordinaire du PAP, avec la participation du Maroc

Le Parlement panafricain (PAP) a ouvert la deuxième session ordinaire de sa sixième législature, lundi dans son siège à Midrand, dans la banlieue de Johannesburg, en présence de plusieurs délégations, dont celle du Maroc.

La séance d’ouverture a été présidée par Azali Assoumani, Président de l’Union des Comores et président en exercice de l’ Union africaine (UA), en présence du président du PAP, Chief Fortune Charumbira, du président de la Chambre marocaine des Conseillers, Enaam Mayara, de la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération, Naledi Pandor et du Commissaire de l’UA pour l’Agriculture, Josefa Sacko.

Conduite par M.Mayara, la délégation marocaine à ce Forum parlementaire panafricain comprend aussi Noureddine Salik du groupe de l’Union marocaine du travail, El Makhloul Hormatallah du groupe de l’Union générale des travailleurs du Maroc et Mohamed Amouri du groupe de la Confédération générale des entreprises du Maroc.

Le Parlement marocain est également représenté à ces réunions par Laila Dahi du Rassemblement national des indépendants (RNI), Khadija Arouhal du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Aydi Youssef de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et Hanaa Benkhair de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM).

A l’ordre du jour de ce Forum parlementaire, qui se tient du 15 mai au 02 juin, figurent l’examen des moyens devant permettre d’accélérer la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) et la tenue du 3e Sommet des parlementaires africains sur la politique climatique et l’équité.

Cette nouvelle session planchera également sur l’examen et l’adoption de plusieurs rapports issus des travaux des Commissions permanentes du PAP. Il s’agit notamment du Rapport de l’atelier combiné sur l’accès à l’information et les droits numériques, le Forum sur la gouvernance de l’Internet, le Rapport sur la proposition d’élaboration d’une loi type sur les changements climatiques et le Rapport de l’atelier de renforcement des capacités sur la gouvernance et l’administration de la migration de main-d’œuvre.

Il s’agit aussi du Rapport sur la place de la médecine traditionnelle dans les systèmes de santé africains, du Rapport sur le renforcement conjoint des capacités sur la ratification des instruments juridiques de l’UA, du Rapport sur l’engagement des premiers partenaires sur le cadre conceptuel du projet de loi type sur la parité hommes-femmes et du Rapport sur le projet de loi type sur les coopératives.

Mandaté pour faciliter la mise en œuvre des politiques, objectifs et programmes de l’UA et superviser leur exécution par les différents organes de l’Union, le PAP organisera un séminaire dédié au thème de l’année : «Accélération de la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine».

Le séminaire se concentrera sur le dégroupage de l’accord de la Zlecaf et les stratégies qui seront mises en place par le bras législatif de l’Union africaine pour accélérer l’accord historique.

Le Parlement panafricain est une Assemblée consultative de l’Union africaine qui regroupe les députés des pays membres de l’Union africaine. Il a été créé en vertu de l’article 5 de l’Acte constitutif de l’UA et installé officiellement dans ses fonctions le 18 mars 2004.

Chaque État membre est représenté au sein du PAP par cinq parlementaires issus de la majorité et l’opposition, dont au moins une femme, élus ou désignés par leurs parlements ou organes législatifs nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *