Monde

Média post-vérité : La couverture unilatérale et fortement biaisée de l’Occident sur la guerre de Gaza

Le Centre arabe d’études et d’analyses politiques a considéré que les principales caractéristiques de la couverture médiatique occidentale de la guerre à Gaza, en particulier américaine et britannique, révèlent une couverture « unilatérale et fortement biaisée en faveur du récit israélien, tombant dans le piège de la désinformation et de la tromperie.

Cette conclusion a été tirée d’une étude du Centre, présentée par le chercheur Bassim Touissi qui a effectué une analyse préliminaire de la couverture médiatique occidentale de la guerre israélienne à Gaza au cours des trois premières semaines. Cette étude a conclu que ces médias adoptent un nouveau comportement médiatique, qu’ils qualifient de « médias de l’ère post-vérité ».

La recherche a noté que les principaux médias occidentaux, tels que CNN aux États-Unis et la BBC en Angleterre, ont dépassé les normes de base du journalisme, telles que la vérification des faits, et sont tombés dans le piège des fausses nouvelles et de la désinformation, créant une confusion dans la définition des événements.

Le récit de Netanyahu

L’étude a souligné que les médias occidentaux adoptent fortement le récit israélien, au point de faire leur le récit israélien présenté par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, repris par des responsables occidentaux sans aucune vérification journalistique.

L’étude a noté l’absence de la voix de l’autre partie ou la représentation minimale de cette voix, en particulier au cours des premiers jours, et la présentation du conflit en dehors du contexte historique et de l’occupation, transformant soudainement ces médias en plateformes de propagande de la machine militaire israélienne.

Ces comportements ont touché même les médias traditionnellement qualifiés de plus libéraux, en plus des médias conservateurs. Selon l’étude, le phénomène a dépassé ce qui est appelé le « journalisme intégré à l’armée », tel que cela s’est produit lors des guerres en Afghanistan et en Irak, une pratique où les journalistes sont placés sous le contrôle de l’armée pendant un conflit armé, et où « de grandes chaînes d’information ont diffusé une série de rapports dans lesquels seuls les soldats et les officiers israéliens racontaient les détails de ce qui s’était passé ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *