Société

Hausse des cas de violence entre les prisonniers durant ces quatre dernières années

Des statistiques officielles jointes au budget annexe de l’administration pénitentiaire ont révélé une augmentation du nombre de cas de violence de toutes sortes perpétrés par des prisonniers dans les établissements pénitentiaires du royaume, ainsi qu’une augmentation du nombre d’infractions commises par les prisonniers depuis 2020 jusqu’à 2023. En outre, les statistiques montrent des variations dans les cas d’évasion de détenus.

Selon les statistiques distribuées aux membres de la Commission de la justice, de la législation et des droits de l’homme de la Chambre des représentants, le nombre total d’infractions commises par des prisonniers et signalées au parquet jusqu’au 30 septembre 2023 s’élève à 11 178 infractions.

Ces infractions se répartissent entre les agressions et les actes de violence, qui ont augmenté à 6 068, les actes interdits et l’utilisation d’outils dangereux avec 963 cas, et l’augmentation des infractions liées au non-respect des règles internes et aux mouvements collectifs avec 1 392 cas.

Les statistiques montrent également 721 infractions liées aux drogues, 99 infractions de vol par des prisonniers, 437 infractions causant des dommages, et 628 infractions liées aux menaces et à la diffamation.

En ce qui concerne les infractions à la pudeur, les statistiques enregistrent 159 infractions, 550 infractions liées à la nuisance sonore, 8 infractions concernant le non-respect de la propreté de l’établissement, deux infractions liées à l’entrave aux activités, et 5 tentatives d’évasion de prison, et 121 infractions pour incitation à des actes illégaux, et 23 autres infractions entre 2020 et 2023.

Quant aux cas d’agression, ils ont considérablement augmenté au cours des quatre dernières années, avec 29 665 cas enregistrés. En 2020, 162 cas d’agression de prisonniers sur le personnel, 1 103 cas d’auto-agression par les prisonniers, et 6 221 cas d’agression entre prisonniers ont été enregistrés.

Par ailleurs, les statistiques officielles jointes au budget annexe de l’administration pénitentiaire ont enregistré 17 cas d’évasion au cours des cinq dernières années, impliquant des détenus soit sous la surveillance des forces publiques, soit sous la garde du personnel pénitentiaire, ou s’évadant de centres de traitement des troubles psychiques et mentaux.

Ces mêmes statistiques indiquent que le nombre de cas d’évasion de prisonniers jusqu’au 30 septembre 2023 comprend 5 évasions en 2019 de personnes détenues sous la surveillance des forces publiques et 2 évasions de personnes sous la garde du personnel pénitentiaire.

En 2020, un cas d’évasion d’un détenu sous la surveillance des forces publiques a été enregistré, suivi de deux cas en 2021, deux en 2022, et cinq en 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *