Divers

Le Maroc renforce sa sécurité aux frontières de Sebta après des appels à des migrations massives au Nouvel An

Des sources informées ont signalé que les autorités de sécurité ont déployé des renforts de sécurité importants autour du poste-frontière de Sebta occupée, le long du front de mer et des plages avoisinantes, après la circulation d’appels à l’organisation de migrations de masse pendant le Nouvel An sur les réseaux sociaux.

Des appels se sont répandus sur les pages Facebook et dans les groupes WhatsApp, incitant à l’organisation de migrations de masse de mineurs et de jeunes vers Ceuta occupée, en particulier ceux originaires des villes de l’intérieur ou des pays du sud du Sahara.

Au cours des trois dernières années, les villes de Tétouan, M’diq, Fnideq et Martil ont connu une mobilisation et des dispositions de sécurité renforcées, allant jusqu’à surveiller les messages WhatsApp, en prévention de toute tentative de pénétration de masse vers la ville de Ceuta occupée la nuit du Nouvel An, à l’instar des tentatives qui se sont produites lors du Nouvel An 2021/2022.

En plus des dispositions de sécurité habituelles chaque Nouvel An, les villes du Nord connaissent une mobilisation de divers services de sécurité pour empêcher toute tentative de migration clandestine au poste-frontière de Ceuta.

Les autorités de sécurité mettent en place d’intenses patrouilles de sécurité le long de plusieurs axes routiers, et des barrages judiciaires, en coordination avec les autorités locales, les forces auxiliaires et toutes les institutions concernées, pour prévenir toute infiltration potentielle, tout en veillant à intensifier la surveillance des mouvements et rassemblements de certains suspects.

Il est à noter que la ville de Fnideq avait connu la nuit du 31 décembre 2021, une affluence de dizaines de jeunes et d’adolescents désireux de s’infiltrer dans la ville de Sebta , créant une importante situation d’urgence sécuritaire, qui s’est ensuite transformée en poursuites sécuritaires et en l’arrestation de plusieurs suspects.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *