Politique

La décision sur le statut fondamental est reportée. Les conseils nationaux des syndicats délèguent à leurs dirigeants la prise de décision.

La réunion qui a réuni les syndicats d’enseignement les plus représentatifs avec la commission ministérielle chargée de résoudre les problèmes du secteur de l’éducation s’est terminée sans décision définitive sur les dossiers en suspens.

Selon des sources présentes à la réunion, la rencontre, qui devait être la dernière avant la présentation du nouveau statut au gouvernement, a discuté de la généralisation d’une indemnité de 500 dirhams pour les enseignants du secondaire et du primaire, et de l’augmentation de l’indemnité pour l’enseignement secondaire qualifiant à 1000 dirhams.

Les sources de la journal Al3omk ont ajouté que la réunion a également discuté du dossier des enseignants, des docteurs, des personnes affectées hors de leur corps d’origine, et du dossier des exclus en dehors de l’échelle, que les syndicats insistent pour traiter en accordant aux personnes concernées des effets financiers et administratifs, en plus du dossier des détenteurs de diplômes et de l’amélioration de l’offre pour la catégorie 10.

Les sources d’Al3omk ont indiqué que la commission ministérielle donnera ses réponses finales lors d’une réunion qui se tiendra demain lundi à partir de 10 heures du matin.

Ce matin, la Confédération Démocratique du Travail (CDT) et l’Union Nationale de l’Enseignement (UMT) ont tenu leurs conseils nationaux pour décider du nouveau statut. Cependant, comme la version finale n’a pas été finalisée, les membres des conseils ont délégué aux bureaux nationaux des deux syndicats la gestion des dernières négociations et la prise de la décision appropriée, selon les sources d’Al3omk.

La réunion d’hier soir a abouti à la création d’un cadre pour l’inspecteur de l’enseignement secondaire préparatoire, une demande des enseignants de ce corps depuis des années, selon Sadiq Rghioui, secrétaire général national du syndicat national de l’éducation.

Selon le même syndicaliste, les cinq syndicats et la commission gouvernementale présidée par le ministre de l’Éducation nationale, Chakib Benmoussa, ont décidé de généraliser une augmentation de 1500 dirhams pour le personnel commun et d’adopter l’appellation d’inspecteur des services financiers au lieu d’inspecteur des affaires administratives et financières, rejetée par son syndicat, et de changer la dénomination des assistants techniques et administratifs.

Concernant le dossier de la catégorie 10, le porte-parole a ajouté que la commission a décidé d’accorder à tous les concernés 4 années pour la promotion à l’échelle 11, avec des années forfaitaires comptant pour la promotion à l’échelle supérieure comme suit : 3 ans pour les cohortes de 93-94-95, 2 ans pour la cohorte de 96, et un an pour la cohorte de 97.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *