Slider

Un rapport de renseignement algérien met en garde contre l’impact du rapprochement entre le Maroc et le Mali et de l’initiative de l’Espace Atlantique sur l’Algérie.

Un rapport de renseignement algérien a mis en garde contre l’impact du rapprochement entre le Mali et le Maroc, et du projet de connexion des pays du Sahel à l’océan Atlantique via le Sahara marocain sur la sécurité algérienne, selon ce qu’a rapporté le journal ‘Maroc Intelligence’.

Le rapport indique que le renseignement algérien a présenté un rapport de sécurité à l’état-major de l’armée algérienne et au conseil présidentiel, abordant les scénarios possibles de l’évolution de la crise diplomatique et politique que l’Algérie affronte au Mali depuis décembre 2023.

Des sources bien informées ont déclaré à ‘Maroc-Intelligence’ que ce rapport mettait vivement en garde les dirigeants algériens contre les conséquences du rapprochement actuel du Mali avec le Maroc, notant que l’initiative internationale du roi Mohammed VI pour faciliter l’accès des pays du Sahel à l’océan Atlantique alimente les craintes des agences algériennes.

Le rapport conclut que le projet marocain, récemment présenté au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Tchad, constitue une menace majeure pour les intérêts algériens et un facteur mortel qui augmentera l’isolement de l’Algérie dans la région du Sahel.

La même source poursuit : ‘Si ce projet est mis en œuvre, ce que le rapport algérien considère comme possible, le Maroc prendra de l’avance et se positionnera définitivement en tant qu’acteur clé influent au Mali, comme c’est déjà le cas au Niger, pays frontalier de l’Algérie’.

Le rapport mentionne que le renseignement algérien insiste sur la nécessité de trouver des solutions rapides et efficaces pour résoudre les tensions qui sapent les relations de l’Algérie avec le Mali en particulier, et aussi avec le Niger dans un autre contexte, considérant que ‘le renforcement de l’influence marocaine au Mali et au Niger ou la présence d’un lobby marocain fort dans la région du Sahel causerait un grand préjudice à l’Algérie.

Le rapport précise que l’Algérie se trouvera forcée de gérer et d’assumer la responsabilité de contrôler les groupes armés touaregs rebelles qui ne seront pas en mesure de concurrencer militairement les pays du Mali et du Niger grâce aux revenus économiques potentiels qui pourraient être obtenus grâce à la coopération économique avec le Maroc, sans oublier l’augmentation du soutien militaire de la Russie. Ainsi, la menace terroriste ou séparatiste se dirigera vers le sud de l’Algérie, qui pourrait devenir un nouveau foyer pour l’expansion des courants les plus extrémistes des mouvements politiques du nord du Mali ».

Le rapport de sécurité algérien suggère de trouver une alternative au projet marocain afin de récupérer l’influence sur les élites dirigeantes au Mali et au Niger. Pour ce faire, il est nécessaire de mettre en place des plans d’action le plus rapidement possible, selon le même rapport. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *