Politique

Le drame de la perte des marins atteint le Parlement avec des demandes d’accompagnement des familles des victimes et de fourniture de moyens de détection des naufrages

Le naufrage tragique du bateau de pêche en haute mer « Tilila », au niveau du lieu de pêche au poulpe du sud, a entraîné des décès et la disparition de plusieurs marins, suscitant des demandes d’accompagnement des familles des victimes et leur intégration dans le programme de soutien social, ainsi que la fourniture de moyens de détection de naufrage pour sauver les marins dès l’occurrence de la catastrophe.

L’équipage du bateau de pêche « Tilila » comptait 24 personnes, 14 ont été sauvées et 4 corps ont été repêchés, tandis que 6 marins sont toujours portés disparus.

Le député parlementaire du parti de l’Istiqlal, Jamal Diwani, a déclaré que de telles tragédies ont des conséquences sociales pour les familles des victimes, interrogeant le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural, de l’Eau et des Forêts, Mohamed Sadiki, sur les mesures envisagées pour accompagner les familles des victimes et les intégrer dans le programme de soutien social.

Dans une question écrite adressée au ministère concerné, Diwani a souligné un nombre d’incidents de naufrage de bateaux et navires de pêche, parallèlement à une faiblesse des moyens de détection et de sauvetage, demandant de révéler les mesures aptes à détecter rapidement les incidents de naufrage et à fournir des moyens modernes pour éviter les pertes en vies humaines parmi les marins.

Il est à noter que l’accident de naufrage du bateau de pêche « Tilila » s’est produit durant la dernière semaine du mois de janvier dernier, en raison de mauvaises conditions météorologiques, alors que les marins étaient en voyage de pêche dans la zone de pêche « 21 », à plusieurs milles de la ville de Nouadhibou en Mauritanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *