Politique

Le tribunal criminel de Fès acquitte l’ancienne présidente de la commune de Jerada

Le tribunal criminel de première instance de Fès, spécialisé dans les délits financiers, a acquitté, dans la nuit du mardi au mercredi 21 février, l’ancienne présidente de la commune de Jerada et députée provinciale, Mubarakah Toto, d’une affaire de dilapidation de fonds publics.

Le site « Al Omk » a suivi les différentes étapes du procès qui s’est prolongé pendant de nombreuses heures au tribunal d’appel de Fès. Finalement, tard dans la nuit, le tribunal a décidé de ne pas retenir les charges contre Mubarakah Toto, l’acquittant ainsi que d’autres employés municipaux qui étaient poursuivis en liberté pour des accusations liées au détournement et à la dilapidation de fonds publics.

Cela concernait notamment des factures d’internet et de carburant de la commune, la manipulation des listes d’employés temporaires, la falsification de documents officiels et administratifs et leur utilisation, ainsi que l’abus de pouvoir.

Les détails de la poursuite de la députée Toto remontent à 2020, lorsque Mubarakah Toto, députée du parti Authenticité et Modernité, a été poursuivie suite à une plainte déposée par une organisation de droits de l’homme. Cette dernière l’accusait, en sa qualité de présidente de la commune à l’époque, de détournement et de dilapidation de fonds publics, notamment par l’exagération des dépenses en essence et en téléphonie, et par l’utilisation de véhicules de l’État à des fins personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *