Politique

Né à Casablanca… Décès du fondateur du mouvement israélien « Les Panthères Noires »

Charlie Biton, ancien député de gauche et fondateur du mouvement israélien « Les Panthères Noires », visant à une plus grande reconnaissance des Juifs orientaux en Israël, est décédé samedi à l’âge de 76 ans, selon des responsables politiques.

Biton est né à Casablanca, au Maroc, en avril 1947, et a immigré avec sa famille en Israël à l’âge de deux ans. Adolescent, il a été confronté à la discrimination contre les Juifs d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

En 1971, il a fondé le mouvement israélien « Les Panthères Noires », s’inspirant du nom d’un mouvement révolutionnaire des Afro-Américains, et a centré le discours de son mouvement sur la défense des Juifs orientaux.

Le président israélien Isaac Herzog a déclaré sur la plateforme X que Charlie Biton était un homme « courageux et déterminé » qui a lutté pour les Juifs orientaux et les couches les moins privilégiées de la société, rappelant leurs « longues et profondes » discussions sur la société israélienne et son besoin de « guérison ».

En 1977, après des années d’activisme, Biton a été élu à la Knesset sous la bannière du Front Démocratique pour la Paix et l’Égalité (gauche) et a conservé son siège pendant quinze ans, servant de pont entre les autorités israéliennes et l’Organisation de Libération de la Palestine.

Selon les archives de l’Agence France-Presse, une dépêche datée de septembre 1987 indique que Yasser Arafat a transmis par l’intermédiaire de Charlie Biton « un message oral aux dirigeants israéliens, précisant trois conditions pour la reconnaissance de l’État d’Israël et la négociation avec celui-ci ».

Après sa carrière politique, Biton a mené une vie tranquille mais a parfois prononcé des discours et accordé des interviews à la presse.

Dans une interview avec le journal Yedioth Ahronoth en 2021, à l’occasion du 50e anniversaire de la fondation du mouvement « Les Panthères Noires », il a déclaré que « même aujourd’hui, les Mizrahis (Juifs orientaux) vous diront qu’il existe une discrimination (…) et que la situation est pire qu’avant. Dans les assurances, les banques, les entreprises et (dans le secteur) de la technologie, tous les hauts fonctionnaires sont des Ashkénazes (Juifs des pays d’Europe centrale et orientale) ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *