Politique

Violations et faible bénéfice des ressources des carrières : un rapport de mission parlementaire apporte des nouveautés législatives

Des nouveautés législatives, réglementaires et financières sont attendues parmi les recommandations du rapport spécial sur la mission exploratoire concernant les carrières, à la Chambre des Représentants.

Des sources ont confirmé au journal « Al Omk » que les visites sur le terrain effectuées par les membres de la commission, ainsi que les réunions qu’ils ont tenues avec les différents secteurs concernés, ont révélé l’existence de violations en plus d’un bénéfice très modeste des communautés territoriales des « richesses des carrières » et d’une faible coordination entre les différentes parties concernées pour faciliter le contrôle de ce secteur.

Les membres de la mission ont reçu des réponses de tous les secteurs ministériels et institutions qui avaient précédemment reçu des questions de la mission concernant les carrières du royaume, et les membres de la mission travaillent actuellement à les discuter en vue d’inclure les principaux axes dans un rapport qui devrait être publié en mars prochain, selon les sources d’Al Omk.

La mission a noté la faiblesse du cadre juridique concernant les carrières, ce qui facilite pour certains les dépassements, que ce soit sur le plan environnemental ou par la consommation excessive d’eau, et parfois des dépassements des spécifications stipulées dans les cahiers des charges. De plus, les membres de la mission ont observé des carrières abandonnées et d’autres éloignées des normes incluses dans les cahiers des charges, en plus de problèmes liés à la régularisation de l’emploi.

La mission exploratoire sur les carrières, qui avait été suspendue à deux reprises sans pouvoir présenter les rapports, a reçu plusieurs secteurs gouvernementaux tels que le ministère de l’Intérieur, de l’Équipement et de l’Eau, de l’Économie et des Finances, ainsi que des institutions constitutionnelles telles que le Conseil National des Droits de l’Homme, le Conseil Économique, Social et Environnemental…

Le bureau de la première chambre avait précédemment refusé d’approuver la formation de cette mission exploratoire, justifiant cela par le fait que le sujet avait déjà été abordé dans le cadre d’une autre mission exploratoire de la même commission lors de la législature précédente. Cependant, le bureau est revenu, lors d’une réunion ultérieure, à l’examen du sujet et a décidé d’approuver sa formation.

Le bureau du Conseil des Représentants a justifié son revirement par rapport à sa décision précédente, qui consistait à refuser de former cette mission exploratoire – une décision qui avait suscité des critiques parmi le groupe socialiste – par le fait que les missions exploratoires précédentes sur le sujet n’avaient pas terminé leurs travaux et n’avaient pas soumis leurs rapports au bureau du Conseil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *