Politique

Préparatifs pour la Coupe du Monde : Baraka dévoile les projets de développement du réseau routier au Maroc

Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau, a exposé les détails de plusieurs projets visant à renforcer l’infrastructure et le réseau routier du Maroc, notamment en vue d’une future compétition sportive mondiale en 2030. Il a indiqué que le Maroc dispose d’un réseau autoroutier développé totalisant 2000 km, facilitant la mobilité nationale et contribuant au développement économique et social du royaume par une amélioration de l’organisation des transports et une élévation du niveau de service aux citoyens.

Lors d’une session de questions orales le lundi, Baraka a affirmé que son ministère travaille à développer, maintenir et entretenir les infrastructures routières pour garantir la continuité des services conformément aux normes de sécurité routière et assurer la fluidité du trafic. Il a souligné que ces efforts soutiennent également les politiques sectorielles alignées sur les orientations stratégiques du royaume, telles que la Coupe du Monde 2030, le plan d’accélération industrielle, et l’ouverture aux investissements nationaux et internationaux.

En détaillant la vision stratégique pour le développement du réseau routier d’ici 2040 et le plan national pour l’infrastructure routière, il a expliqué que ce plan permettra de suivre et de structurer l’intervention du ministère dans la mise à jour et le développement de cette infrastructure cruciale. Cette programmation inclut les études techniques des projets et la préparation des arrangements financiers avec les partenaires gouvernementaux avant la mise en œuvre effective des projets.

Baraka a également souligné plusieurs projets autoroutiers en cours qui visent à préparer le territoire national pour le développement socio-économique, incluant la construction de l’autoroute entre Guercif et Nador qui relie le port Nador West Med à l’autoroute Fès-Oujda, et l’extension de l’autoroute entre Tit Mellil et Berrechid, facilitant le contournement de Casablanca et réduisant ainsi le temps de trajet et la congestion routière.

Le ministre a conclu en soulignant l’importance de l’entretien des infrastructures, avec un budget annuel de 500 millions de dirhams pour les grands travaux de réparation, afin de préserver et d’améliorer la sécurité et le confort des utilisateurs des autoroutes. Des projets tels que l’autoroute Marrakech-Beni Mellal et d’autres liaisons autoroutières sont en cours d’étude pour renforcer davantage le réseau national en anticipation des événements majeurs à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *