Économie

Renforcé par la stabilité du royaume, le marché de l’industrie automobile au Maroc est le plus attractif dans la région MENA

Le marché de l’industrie automobile marocain se positionne comme le plus attractif dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), où le royaume a obtenu 57,6 points, devançant l’Iran (58,4), l’Égypte (63,0) et l’Algérie (63,2).

Selon un rapport de « BMI-Fitch Solutions », l’indice « RRI », qui classe l’attrait d’un pays sur la base d’une analyse des risques et des opportunités, considère que la position stratégique du royaume est l’une de ses plus grandes forces, offrant un accès facile aux marchés européens et américains.

La source précise que la forte capacité industrielle du Maroc et son infrastructure, ainsi que sa stabilité politique comparée aux autres pays de la région, et les facilités offertes pour les investissements étrangers, sont parmi les principaux atouts du marché marocain.

En termes de risques politiques, le rapport classe le Maroc parmi les mieux notés de la région, avec 53,6 points, surpassant largement ses voisins, alors que les situations géopolitiques régionales affectent les risques économiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, avec un score moyen de 79,7 sur 100 à court terme et de 83,0 à long terme.

Risques économiques élevés

Malgré son attrait, le Maroc, selon le rapport, fait face à certains défis, notamment les risques économiques élevés, reflétés par les scores de 80,4 et 78,6 dans l’« indice des risques économiques à court terme » et l’« indice des risques économiques à long terme » respectivement.

La région MENA est un marché prometteur pour la production automobile, avec un fort potentiel de croissance soutenu par la croissance démographique et la consommation croissante. Cependant, la région fait face à des défis, notamment des risques politiques et économiques élevés.

La région MENA a obtenu un score moyen de 60,6 sur 100 sur l’indice « RRI », se classant deuxième après la région subsaharienne (SSA) qui a obtenu une moyenne de 65,0, mais reste inférieure à la moyenne mondiale de 50,0.

Le rapport de l’institution explique que la région MENA fait face à des risques politiques et économiques élevés, avec une moyenne de 67,9 sur 100 dans la catégorie « indice des risques politiques », principalement en raison de la crise continue de la mer Rouge et du conflit au Moyen-Orient.

Selon la source, le conflit et les risques commerciaux augmenteront les risques économiques dans la région, avec un score de 79,7 sur 100 dans le cadre de l’« indice des risques économiques à court terme » et de 83,0 dans le cadre de l’« indice des risques économiques à long terme ».

Malgré ces risques régionaux élevés dus aux conflits au Moyen-Orient, le Maroc attire les investisseurs avec ses caractéristiques uniques, renforçant son attrait pour développer l’industrie des véhicules électriques à long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *