Économie

Les exportations marocaines de fruits et légumes vers l’Allemagne augmentent de 40 %

Les exportations marocaines de fruits et légumes frais et congelés vers l’Allemagne ont enregistré une hausse de 40 % par rapport à la même période l’année dernière, atteignant environ 35 000 tonnes, soit le double du volume moyen enregistré au cours des cinq dernières années.

Selon la plateforme « East Fruit », cette augmentation concerne une variété de produits, y compris les tomates cultivées sous serres en plastique, les poivrons doux, les myrtilles congelées, les mûres fraîches, entre autres.

La même source estime que l’impact réel du Maroc sur le marché allemand des fruits et légumes pourrait être encore plus significatif, étant donné qu’une grande partie des produits marocains est réexportée via l’Espagne ou la France, et est donc enregistrée dans les statistiques comme des exportations espagnoles ou françaises.

Au cours du premier trimestre de l’année en cours, le volume des exportations de tomates cultivées sous serres en plastique directement du Maroc vers l’Allemagne a doublé, atteignant 13 000 tonnes, tandis que les exportations de poivrons doux ont augmenté d’un tiers pour atteindre 8 000 tonnes.

Le site spécialisé dans l’agriculture attribue cette hausse à la crise du secteur des serres en plastique dans l’Union européenne, due à l’augmentation des coûts énergétiques, renforçant considérablement la compétitivité des fournisseurs du sud, tels que le Maroc et la Turquie, pour répondre à la demande de légumes de serre.

Les exportations marocaines de myrtilles congelées vers l’Allemagne pendant la période spécifiée ont atteint 1,7 mille tonnes, soit plus de quatre fois la quantité de l’année précédente. Le premier trimestre de cette année a vu une pénurie significative des stocks de myrtilles congelées sur le marché, entraînant une forte augmentation des prix.

Le rapport de l’institution indique que le volume des exportations de mûres fraîches marocaines vers le marché allemand est resté stable à environ 2,4 mille tonnes, tandis que l’exportation directe de myrtilles fraîches a connu une croissance notable pour atteindre 1,2 mille tonnes, et les ventes de fraises fraîches ont doublé pour atteindre 560 tonnes.

L’Institut Royal des Études Stratégiques a critiqué les politiques agricoles défavorables adoptées par le Maroc pour promouvoir ce secteur, soulignant que la dépendance à l’importation représente un risque face aux fluctuations géopolitiques.

Selon le dernier rapport de l’institution, parmi ces politiques, l’encouragement à l’irrigation au goutte-à-goutte est considéré comme faisant partie du programme national pour l’approvisionnement en eau d’irrigation, mais cela a eu des effets contre-productifs qui ont exacerbé le problème de la sécheresse dans le pays.

L’Institut Royal des Études Stratégiques a également souligné que les politiques publiques ont conduit à une augmentation de l’offre en eau au détriment de la gestion de la demande, en particulier dans le secteur agricole. De plus, l’expansion non régulée de l’irrigation par le secteur privé a conduit à une exploitation excessive des eaux souterraines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *