Économie

Eand envisage de quitter le Maroc après une lourde sanction financière

Eand, un groupe émirati qui détient 53% de Maroc Telecom, envisage différentes options pour son investissement au Maroc suite à une amende record. La cour d’appel de Casablanca a confirmé une sanction de 6,368 milliards de dirhams marocains (environ 645 millions de dollars) infligée à Maroc Telecom, en faveur de Wana, également connue sous la marque Inwi.

Jassim Mohammed Bu Atabah Al Zaabi, président du conseil d’Eand, a exprimé son mécontentement face à cette décision, pointant du doigt l’environnement réglementaire au Maroc qui, selon lui, pénalise lourdement les investissements en infrastructures numériques et en solutions intelligentes du groupe. Il a affirmé que Eand poursuivrait toutes les voies légales pour contester cette amende.

Hatem Douidar, directeur général d’Eand, a souligné l’importance d’une coopération renforcée entre les opérateurs, les régulateurs et les législateurs pour favoriser le progrès numérique. Cependant, il a aussi indiqué que les défis réglementaires actuels menacent les futurs investissements du groupe dans le pays.

Cette amende résulte d’accusations de pratiques monopolistiques lancées par Wana en 2021. Le montant dépasse les profits de Maroc Telecom pour 2023, qui s’élevaient à 6.1 milliards de dirhams. Par ailleurs, une autre amende de 3.3 milliards de dirhams avait été imposée à Maroc Telecom en 2020 pour abus de position dominante.

Au total, ces sanctions ont coûté à Maroc Telecom plus de 12 milliards de dirhams marocains (plus de 1.2 milliard de dollars) ces dernières années, positionnant ces amendes parmi les plus sévères du secteur des télécommunications mondial et compromettant ses investissements futurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *